28/04/2011

Les Cherpines, la réalité(4)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX!

1) :lang="FR-CH" lang="FR-CH">http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La densification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

Dire que que la terre est gaspillée est FAUX !

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

14:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

Commentaires

En gros, sous couvert de présentation factuelle et objective, vous usez et abusez du sophisme de l'homme de paille ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_paille_(rh%C3%A9torique) ) pour convaincre les votants de voter le déclassement de cette zone agricole et ainsi permettre (en partie) son bétonement.

C'est quand même très paradoxale pour un partis qui se revendique vert ... encore un flagrant exemple de green washing : cela à la couleur du vert, mais dès que le business est entravé, vos origines néo-libérales refont surface.

Écrit par : Dji | 28/04/2011

Cher Laurent,

La Ville de Genève c'est 1'463 hectares de zone d'habitat et d'infrastructure (y compris activités, voiries et aménagements publics: crèches, école, parcs, ...) pour 190'999 habitants et 156'039 emplois, soit par hectares 131 habitants et 107 logements.

Le même type de zone appliqué au secteur Cherpines-Charrottons, nous annonce seulement sur ses 58 hectares, 6'000 habitants et 4'000 emplois, soit 103 habitants et 69 emplois par hectares.

Si l'on additionne pour chacun le nombre d'habitant et de logement, on arrive à un ratio d'occupation au sol, pour chaque habitant ou emploi, de 42.2 m2 en Ville de Genève et de 58 m2 aux Cherpines-Charrottons ... soit même moins que Carouge (pris comme modèle par les autorités) qui arrive avec un ratio de 54.4 m2 ... l'exemple d'Onex n'est certainement pas le bon, sa zone villa faussant totalement la statistique comparative ...

Donc non, la densification proposée n'a rien d'extraordinaire, il ne s'agît en tous les cas pas d'un quartier de ville ...

Écrit par : Boris Calame | 28/04/2011

J'ai voté avec conviction pour le déclassement de ce terrain et permettre ainsi la création de 3000 logements et j'incite tout citoyen responsable à en faire de même.

Je suis pas trop mal logé mais je pense à tous les autres. Je place l'homme devant la grenouille et le panda.

Genève souffre d'une crise chronique du logement. Dès qu'une opportunité se présente, le cortège des verts-luisants - repus et très bien logés nos bobos ! - défile en poussant des cris d'orfraie en invoquant les intérêts de la culture du cardon (c'est excellent, il est vrai), le sort des oiseaux nicheurs et la mort des vers de terre.

Ces simagrées de privilégiés barbus, ça suffit !

Place au bon sens et à la justice sociale !

Écrit par : Pierre morbier | 28/04/2011

CHERPINES = ESCROQUERIE POLITICHIENNE !

Les priorités à Genève sont dans l'ordre : emploi, logement et mobilité.
Ces problèmes sont bien sûr liés entre eux.

Les partis qui se partagent le pouvoir, avec la clique de hauts-fonctionnaires dont ils se sont entourés, nous mènent droit dans le mur hors de nos murs.

Pour l'emploi, il faut attirer à Genève, par des avantages fiscaux, des entreprises correspondant aux compétences de nos chômeurs :
on fait exactement le contraire, avec des nouveaux venus qui font monter les loyers aussi bien à Genève que sur Vaud et en France voisine.

Pour le logement, il faut construire des tours de 15 étages, et non pas recouvrir tout le canton de petits immeubles de 3/4 étages, prétendument écologiques et conviviaux.
Aux Communaux d'Ambilly, il n'y a ni transports publics (ni tram ni CEVA), ni emplois à proximité.
Aux Cherpines, il n'y aura ni tram ni CEVA, donc chaque habitant aura besoin d'une voiture.


Les logements, il faut donc les construire là où il y a déjà un tram ou mieux une voie ferrée.
Ce sera le cas au PAV (Praille-Acacias-Vernets), mais avec plus de surfaces commerciales que de logements.

Or il y a une immense possibilité qui n'est pour l'heure l'objet d'aucun plan ni d'aucun projet :
Les CFF vont abandonner tout trafic marchandises à la gare de La Praille

C'est là, et non aux Cherpines, qu'il faut construire des tours de 15 étages ou plus, avec leurs étages inférieurs dédiés aux activités commerciales (bureaux ou artisanat) :
Même sans le CEVA, ces logements seront à portée du tram au Bachet, et d'une future gare CFF au Bachet.

Pour la mobilité, tout est fait par les responsables pour engorger les principaux axes, en spéculant sur l'irritation des automobilistes, pour les pousser vers des transports publics déjà saturés :
échec assuré sans casco...

=> NON aux Cherpines, OUI à un projet Praille-CFF, entre les mains de l’État de Genève, de la Confédération et des caisses du 2ème pilier

Écrit par : Lyonnais_du_69 | 28/04/2011

@Lyonnais_du_69
Justement le tram qui reliera la Praille à St-Julien passera en 2018 par les Cherpines.
Votre argumentation ne fait que confirmer la pertinence d'urbaniser ce secteur.

Écrit par : Laurent Seydoux | 29/04/2011

Voter ce déclassement sans un projet précis et arrêté, équivaut pour le peuple genevois à donner un chèque en blanc aux politiques: 3000 logement, 5000 parking, un centre sportif démesuré ...

Le canton est déjà en échec sur la sécurité. Quels moyens seront mis en oeuvre à Plan-les-Ouates pour gérer la croissance brutale due à ce projet pharanoique?

Écrit par : benoit | 02/05/2011

Les commentaires sont fermés.