02/05/2011

Les Cherpines, les 9 raisons de voter OUI

 

cherpines-Image-1.png

 

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates.

Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

 


Les 9 raisons pour voter OUI le 15 mai

1. Une très grande majorité de la Plaine de l'Aire est préservée, puisque moins de 15% est déclassé.

2. La zone agricole genevoise n'est pas mise en péril, puisque il s'agit de 0,2 % sur les 45,4% de zone agricole.

3. La sécurité alimentaire et son indépendance genevoise ne dépend pas des Cherpines-Charrottons.

4. Le projet est dense puisque la population prévue correspond à la densité de la Ville de Genève.

5. C'est un projet démocratique et participatif.

6. C'est un projet d'écoquartier réfléchi et aux dimensions de la zone.

7. Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs nécessaires aux associations et au vivre ensemble sont prévues dans le projet

8. Les besoins en zones industrielles sont avérés et trouve une place idéale dans ce projet.

9. C'est un futur quartier dont le type et le coût des logements seront réglementés et non pas livrés à la spéculation.


Pour chacun des points un peu plus de détails:

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de

Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La densification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

5. La démarche démocratique et participative:

Ce projet d'urbanisation des Cherpines est exemplaire dans sa méthode. Dès le début les communes de Confignon et de Plan-les-Ouates ont été impliquées dans le projet de déclassement. Un concours international à deux tours a eu lieu pour sélectionner le mandataire en charge du Plan Directeur de Quartier dont les autorités ont validé le cahier des charges3. Les autorités, des habitants et des experts étaient membres du jury. Un groupe de travail composé de près de 100 personnes a participé à l'élaboration des besoins sportifs, culturels et de loisirs pour cette région.

3)http://etat.geneve.ch/dt/amenagement/cherpines_cahier_cha...

 

6. Les dimensions du projet:

Ce nouveau quartier se situe à proximité d'une zone industrielle de 9'000 travailleurs, de quartiers déjà urbanisés, d'écoles du post-obligatoire. Il incluera en plus de ses 6'600 habitants, 2'500 travailleurs. L'écoquartier des Cherpines sera un pôle pour plus de 20'000 personnes situées à proximité i mmédiate en mobilité douce (à pied ou à vélo). Les dimensions des infrastructures sont prévues à cet effet, notamment le centre commercial qui devra être d'une taille équivalente à Planète Charmilles.

 

7. Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs:

Aucun des grand projets d'urbanisation futurs ne tient compte des besoins grandissants en matière de sport, de culture et de loisirs de ses habitants. Les infrastructures, notamment de la Ville, sont insuffisantes et souvent obsolètes. Le vivre ensemble se passe dans des lieux d'échange et de partage. Les associations et clubs, éléments indispensables à la cohésion sociale, à l'intégration et à l'épanouissement personnel ont besoin d'infrastructures. Genève a malheureusement un retard considérable dans ce domaine. Il faut des logements, oui, mais complétés par des lieux de vie.

 

8. La zone industrielle:

Confignon est une commune qui s'urbanise rapidement, surtout en logements. La constatation de sa commune voisine Onex sur son manque de mixité, lié à la quasi absence d'activités économiques, encourage à proposer une zone industrielle et artisanale.

Le développement de Praille-Acacias-Vernets nécessite une relocation des entreprises de cette zone pour y construire des logements, il est donc nécessaire de trouver d'autres emplacements pour permettre à nos entreprises locales de continuer à assurer la prospérité de notre canton.


9. Les logements:

Le déclassement se fait en zone de développement, cela signifie que les logements sont contrôlés par l'Etat et que les proportions de logements subventionnés, libres ou en PPE sont réglementées ainsi que leurs coûts. Le volonté des communes est de permettre aux genevois et à leurs communiers en particulier de trouver un logement à un coût abordable.


11:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

Commentaires

Une raison de voter non.

On ne sait pas ce qui y sera construit. Le bon peuple est amener à déclasser des terrains en zone de développement. C'est tout. Après il sera construit ce que l'on voudra bien imposer à la population.

Les contraintes de zones de développements, qui permettent dans une certaine mesure d'assurer le respect des besoin prépondérants de la population, ont toutes les chances de tomber comme l'a souhaité la Constituante en décrétant l'inapplication des règles de zones de développement au zone de développement en cas de pénurie, pénurie qui est avérée ! On se retrouvera donc avec des logements de luxe inadaptés aux besoins de la population.

Au vu de la situation géographique j'y étais favorable mais au vu de l'avant projet de la constituante je suis contre.

Le peuple va se faire rouler dans la farine.

Écrit par : CEDH | 05/05/2011

Les commentaires sont fermés.