28/09/2011

Dans 4 ans, 22 candidat-e-s au Conseil des Etats?

Telle est la réflexion qui me vient à l'esprit en sortant du débat public sur les élections nationales animé par la Tribune de Genève mardi soir. Il manquait en effet sur l'estrade, les voix  de l'UDC  (premier parti de Suisse), de l'extrême gauche et surtout des Vert'libéraux, parti que l'on pronostique connaître la plus grande progression électorale.

La rédaction a décidé de n'inviter que les candidat-e-s aux Conseil des Etats, un choix comme un autre. Pourtant, si la Tribune ne change pas de stratégie, nous risquons de voir dans quatre ans chaque liste aux nationales, présenter un-e candidat-e aux Etats afin d'assurer sa place dans le débat politique de façon équitable. Pour cette année on se serait donc retrouvé avec 22 candidat-e-s pour le Conseil des Etats! Une situation connue dans le canton de Vaud où 13 candidat-e-s s'affrontent avec un probable deuxième tour et les coûts y afférant à la clé.

Si les médias se plaisent à dénoncer la pléthore de listes ou de candidat-e-s alibis, ils parviennent néanmoins à l'encourager avec ce type de pratique "fermées". On en vit actuellement la dérive avec toutes ces listes alibis qui offrent à leurs déposants une pseudo meilleure visibilité. Une plus large couverture d'affichage qui se solde par une totale illisibilité. Et que dire de la même affiche principale qui utilise plusieurs numéros de liste et qui font peu de cas des listes jeunes ou étrangers

Les Vert'libéraux respectueux d'un débat démocratique cohérent et sincère ont décidé de ne faire qu'une liste donnant la même chance aussi bien aux jeunes qu'aux Suissesde l'étranger. De même, nous ne présentons pas de candidat-e-s alibi-e-s au Conseil des Etats. En espérant que les médias ne contribuent pas la dérive des règles du jeu démocratique et respectent la qualité du débat public en restant équitables dans le choix des invité-e-s et l'exposé des idées.

Laurent SEYDOUX
Candidat Vert'libéral, liste 7, au Conseil National

 

 

19:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : conseil national, état, seydoux, vert'libéraux, débat, tribune, genève | |  Facebook

22/09/2011

Et si nous parlions de sentiment de sécurité?

Là où chacun y va de ses propositions sur le sentiment d'insécurité ou sur l'insécurité en général, les Vert'libéraux oeuvrent pour redonner à tout un chacun le sentiment de sécurité dont il a besoin.

Deux cents "policiers-rambo" autour d'un stade pour assurer la sécurité lors d'un match de football ne me rassurent pas. Bien au contraire. J'ai l'impression de ne pas être au bon endroit pour participer à un évènement sportif. Une police capable de monter en puissance et s'adapter à la situation nous semble plus pertinent que l'exposition de toutes nos forces au préalable.

Les Vert'libéraux affirment que le risque zéro n'existe pas. Et plus nous essayerons de tendre à cet objectif avec des sommes colossales, moins nous serons préparés à appréhender ces risques.

Par exemple, sans être fataliste, il faut reconnaître une forte probabilité que chacun subisse un jour un cambriolage ou un brigandage et on le sait. Alors, mettre en place quelques mesures de protection c'est normal, mais que fait-on pour minimiser l'impact émotionnel d'une agression?

Une amie vient de se faire cambrioler, mais au-delà de l'intrusion violente dans sa sphère intime qui va nécessiter du temps pour oublier, c'est la perte d'objets sentimentaux qui est le plus dur. Des bijoux de famille, des objets, leur histoire et aussi son ordinateur qui contenait beaucoup de sa vie personnelle. Sans parler des photos de moments de bonheurs.

Tout cela a-t-il disparu à jamais? Si nous lui avions rappelé la nécessité de faire un inventaire de ses objets, de réaliser des sauvegardes de son ordinateur, si son assureur lui avait réévalué sa police, elle se serait alors sentie beaucoup plus rassurée car accompagnée et préparée à ce qui peut arriver. Les objets auraient pu être récupérés lorsque la police découvre des caches et ses données informatiques réintroduites dans un nouvel ordinateur atténuant ainsi l'impact émotionnel.

Que dire des efforts considérables consacrés à une "sécurité-post 11 septembre 2001" pour faire croire à un risque zéro improbable. La paranoïa que nous vivons dans les aéroports est un exemple effarant. Ces efforts sont à mettre en perspective avec le peu de ressources allouées aux victimes et à leurs familles qui se retrouvent bien seules lorsque l'impossible arrive, accentué par l'inacceptable lenteur des tribunaux.

Il est paradoxal de constater la disproportion existante entre les sommes énormes consacrées à la sécurité pour tenter de prévenir des délits par rapport au peu de moyens de la prévention dans la santé ou dans le social. A l'inverse, dans ces domaines, ce sont des montants importants qui sont investis ensuite pour guérir et assister, alors qu'il existe encore si peu pour accompagner efficacement les victimes d'agression pour qu'elles sortent au plus vite de cette situation.

C'est lorsque nous sommes victimes ou précarisés que nous vivons dans l'insécurité.

Pour rétablir un authentique sentiment de sécurité  les Vert'libéraux veulent un rééquilibrage des moyens entre la prévention et l'action dans les domaines de la santé, du social et de la sécurité.

 

Laurent Seydoux
Candidat au Conseil National, liste 7

http://ge.vertliberaux.ch

15:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sentiment, sécurité, insécurité, seydoux, vert'libéraux | |  Facebook

19/09/2011

Vert'libéraux, parti de l'avenir !

Les Vert'libéraux apparaissent de plus en plus clairement comme le parti politique de l'avenir, celui qui représente le 21ème siècle. On pourrait même parler de la 3ème génération de partis politiques.

En effet, après les partis traditionnels, historiques, mais dont on voit la peine qu'ils ont à se renouveller, d'évoluer, bloqués qu'ils sont par la certitude de leurs valeurs (l'armée, la famille, l'Etat social à tous prix,...). Après les partis monothématiques (l'environnement, la sécurité, l'immigration,...) qui eux sont coincés dans le dogme de leurs convictions. Apparait tout naturellement les Vert'libéraux qui sont capable de réintéroger les valeurs, mais en les mettant en perspective avec la situation actuelle. De même que les Vert'libéraux sont pragmatiques sur les convictions.

La philosophie des Vert'libéraux est de mettre leurs convictions au service des valeurs, mais en tenant compte de l'évolution de notre société.

16:03 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vert'libéraux, seydoux, politique | |  Facebook