23/11/2011

Budget de Plan-les-Ouates, des jeunes engagés dans la culture sont victimes de leur succès!

img_3693.jpgJe suis en colère après la triste soirée de ce mardi 15 novembre consacrée au vote du budget de la Commune de Plan-le-Ouates. Nous peinons déjà à comprendre quelles sont les priorités pour cette nouvelle législature, mais voilà que les PLR et PDC mettent volontairement à mal ce qui fonctionne très bien.

Leur décision ? Diminuer de près de moitié, soit CHF 20'000.-, le soutien de la Commune pour l'organisation de la 6ème édition du Festival Plein-les-Watts, festival organisé par une équipe de jeunes responsables et compétents proposant une manifestation réussie à tous points de vues.

Que leur reproche-t-on? Avoir fait un bénéfice!!! Le bilan de la 4ème édition, il est vrai, avait souffert des pertes engendrées en raison de la concurrence des fêtes de Genève et de la faillite d'un de leur partenaire privé. Les organisateurs ont su redresser la bare pour la 5ème édition aidée en plus par une météo clémente. Le résultat?! environ 15'000.-. Une somme nécessaire pour garantir la 6ème édition et en améliorer encore sa qualité tout en gardant un accès gratuit.

En prenant cette décision, certains élus brisent un précieux capital confiance auprès de notre population, alors même que l'engagement de qualité dont fait preuve cette association va bien au-delà de ce festival. Preuve en est lorsqu'on regarde d'un peu plus près leur implication culturelle en faveur de notre commune. Je ne peux que déplorer profondément les propos choquants d'élus du PLR et du PDC (contre la position de leur magistrate!), véritables détracteurs de la culture et des jeunes; leur argumentaire de comptable rigide est inacceptable.

Convaincu par la certitude de leurs valeurs d'un autre temps, ils ont dénigré un projet enthousiasmant fait par et pour les jeunes et qui donne une image positive de notre jeunesse et de notre commune. Par ignorance, ils sont incapables de reconnaître les nouvelles formes culturelles qui fédèrent les habitants et les jeunes. Plus généralement, c'est avec systématique qu'ils démantèlent ce qui participent naturellement à la qualité de vie de notre commune. Un sérieux problème quand on sait qu'ils ne proposent rien et considèrent la baisse du centime comme une finalité.

img_3713.jpgHeureusement que les élu-e-s Vert'libéraux, Socialistes et Verts, bien que minorisés, ont pris leurs responsabilités et défendu les jeunes et la culture.

Résultat de ce municipal, plus de 150'000 de bénéfice!!! Tient là aussi on fait du bénéfice, mais c'est notamment au détriment de la culture pour les jeunes...

 

Quelques sites:

www.pleinleswatts.ch
http://blog.athos99.com/la-cinquieme-edition-du-festival-de-plein-les-watts-atteint-des-sommets
http://www.webtvgeneve.ch/video-geneve/plein-les-watts-el...

 

17:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : plan-les-ouates, plein-les-watts, culture, jeunes | |  Facebook

Commentaires

Déplorable ! On nous reproche une perte en 2010, on nous impose de faire un bénéfice, et lorsque c'est le cas on s'en sert pour supprimer la moitié d'une subvention indispensable à l'événement.

Or ce bénéfice est justement utile pour réaliser quelques investissements pour réduire nos frais l'an prochain, ou encore pour créer un fond de réserve en cas de météo défavorable.

Comment voulez-vous que nous passions encore plus de temps à chercher d'autres sponsors si chaque année on doit se battre jusqu'en avril pour avoir celle-ci ?

Écrit par : Nicolas Clémence | 24/11/2011

Pour une politique culturelle claire et cohérente à Plan-les-Ouates, afin que des décisions comme celle-là ne puissent plus être prises!

Écrit par : Sarah Girard | 24/11/2011

Dommage que la culture soit si peu soutenue...

Écrit par : Serena Wanda | 24/11/2011

Ils restent en plan...

Écrit par : truc | 24/11/2011

Oups ! Le Plein-les-Watts festival a été un succès, cessons de lui donner un coup de pouce, ça risquerait de perpétuer un superbe événement qui enthousiasme autant les jeunes que les moins jeunes.

Écrit par : Jeremy | 24/11/2011

Pourquoi ne pas essayer de transformer cette subvention en une sorte de "garantie"en cas de déficit ? Cela pourrait contenter tout le monde...

Écrit par : Yves | 24/11/2011

Mon ressenti: on reproche trop souvent à la jeunesse de ne pas assez s'impliquer dans la société, de rester passive voire de ne pas s'exprimer de façon adaptée.
Plein-les-Watts prouve le contraire et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas.
Laissez nous une place, soutenez nous, reconnaissez notre travail et permettez nous de de revendiquer notre culture.....au lieu de nous couper les ailes.

Écrit par : Sophie | 24/11/2011

Ce sont toujours ceux qui se plaignent des jeunes, de l'insécurité, des déprédations, des tags et j'en passe... qui coupent les fonds des activités qui permettent aux jeunes de s'exprimer et s'investir dans d'autres choses plus constructives...

Le constat est amer : pour 10'000 habitants à Plan-les-Ouates, près de 3'000 jeunes de moins de 25 ans, qui ont pour structures d'accueil :
Le Locados pour une quinzaine d'ados de 12-18 ans, 2 TSHM, et.... rien d'autre.

Passé 18 ans, on se retrouve.... dans la rue à défaut d'autre chose.
Pas un centre de loisirs, pas de Maison de quartier, pas de bar, de boite de nuit, (presque) pas de concerts, de soirées...

Mesdames messieurs les municipaux, si vous ne voulez rien créer pour ce tiers-ci de la population (ben normal, ils ne votent pas !), libre à vous, mais laisser faire ceux qui ont un projet !

Écrit par : Nicolas Clémence | 24/11/2011

C'est scandaleux de couper une subvention aussi importante pour la culture de la jeunesse de Plan-les-Ouates. Il parait qu'il y a près de 30% de jeunes de moins de 25ans dans cette commune. Alors pourquoi la part du budget culturel dédié à la jeunesse est aussi ridicule? Cette somme que l'on veut enlever au festival représente pas plus de 0.25% du budget annuel culturel de la commune.
4000 festivaliers, soit presque la moitié de la population que compte la commune, n'est ce pas une preuve de réussite?
N'oubliez pas que cet événement peut se venter de réunir autant de jeunes bénévoles dans la commune en une semaine. Cette année, les heures de travail des 15 responsables et 65 bénévoles s'élèvent à 1151 heures la semaine du festival. Sans compter tout le travail du comité d'organisation les 51 autres semaines de l'année. Cette commune a t elle un autre événement pouvant compter sur autant de soutient bénévole?
Ce festival est une réussite, alors pourquoi vouloir démolir un si beau projet. Vous avez dans votre commune, des jeunes qui ont des magnifiques projets et qui donnent toute leur énergie pour les réaliser. Alors, SVP, ne leur coupez pas l'herbe sous les pieds. Ils risqueraient de finir sans motivation à trainer dans la rue..

Écrit par : Tim | 24/11/2011

Tendance en ligne avec la ville de Genève. Faire des économie aux dépends de la culture et de la diversité.
Faire un spectacle de musique qui pourrait passer sur TF1 avec une entrée payante (et chère si possible) dans une salle connue, oui.
Faire un festival gratuit en plein air avec des groupes plus originaux faisant de la musique alternative, bof.
La culture alternative n'a pas sa place dans ce canton où le paraître BCBG compte plus que l'ouverture vers des façons de penser différentes.

Mentalité qui marche bien tant que les pays émergeant ne nous auront pas rattrapé. Que ce soit en terme de technologie, de social ou de culture, si nous ne cherchons plus à encourager de manière primordiale les nouvelles idées, au risque de parfois se tromper, nous aurons une société "has been" qui n'aura plus la capacité de concurrencer, technologiquement, socialement et culturellement les nouvelles grandes villes de demain.

Arrêtons de penser au fric à court ou moyen terme, pensons au bien être à long terme. Plein-les-watts ça marche, ça se renouvelle tout seul, ça change, c'est difficilement prévisible et ça se passe bien! Ca doit être soutenu de manière inconditionnelle!

Bien à vous, jeunes privilégiés.

Écrit par : Karim Maghraoui | 24/11/2011

Dommage qu'un festival réunissant autant de monde (des jeunes et des moins jeunes!) sur Plan-les-Ouates ne soit pas davantage soutenu...
Pour les récompenser de leur réussite vous ... diminuer leur subvention. Il n'auront donc plus intérêt à se donner à fond pour ce festival.

Écrit par : Amandine | 24/11/2011

Voilà une preuve de plus que le monde va clairement dans le mur... Quand un festival commence à prendre de l'ampleur, à attirer beaucoup de personnes et à ouvrir la culture à tous, on lui coupe l'herbe sous les pieds pour mieux la revendre ailleurs?

Tout le monde sait que l'association Plein-Les-Watts n'a aucun but lucratif. Elle a fait un bénéfice sur le festival, pour une fois? Voilà qui est plutôt bon signe, et qui permettra par la suite d'investir dans une amélioration de l'organisation du site, des artistes disponibles, de la restauration proposée ou je ne sais quoi. Le bénéfice n'a rien de mal, surtout lorsque le festival est l'un des rares de la région à accueillir gratuitement ses spectateurs.

Mais que le PLR et le PDC continuent à prélever leurs millions sur le dos de la population générale, comme ils savent si bien faire! Et que la culture s'archive dans des sous-sols, à quoi bon servirait-elle dans notre belle société capitaliste?

Les réactions ne vont pas manquer, et le Plein-Les-Watts Festival ne sera pas enterré si facilement...

Écrit par : Adam | 24/11/2011

Dommage qu'un festival réunissant autant de monde (des jeunes et des moins jeunes!) sur Plan-les-Ouates ne soit pas davantage soutenu...
Pour les récompenser de leur réussite vous ... diminuer leur subvention. Il n'auront donc plus intérêt à se donner à fond pour ce festival.

Écrit par : Amandine | 24/11/2011

A ne plus rien y comprendre!
Comme cité ci-dessous, ils reprochent de faire des pertes.. Ensuite la corde au cou, l'association arrive à se relever malgré les pressions de la commune. Et l'année suivante ils reprochent, à une association qui soutient divers projets dans la commune, de faire du bénéfice.

C'est pas comme si ces 15'000.- finissaient dans la poche du comité. Ils auraient servis à l'élaboration des nombreux projets du PLW (investissement de matériel d'enregistrement, locaux de répétitions, concerts..) qui seraient justement profitable aux groupes locaux de Plan-Les-Ouates.. Mais encore une fois, l'avancée du projet est subitement ralentie par la commune qui ne voit en cette association que des jeunes qui veulent faire du profit sur le dos de la commune.. Alors que c'est justement le contraire, au final, cette association fait du boulot que la commune n'a plus besoin de faire et cela... BENEVOLEMENT!

Inadmissible.

Écrit par : Nico | 24/11/2011

Comme tu le dis Amandine, le festival ne réunit pas que des jeunes: par exemple, nombreuses étaient les familles présentes encore cette année (voir l'article du 21 août sur le Plein-les-Watts Festival 2011 dans la Tribune de Genève: http://www.tdg.ch/actu/culture/rock-met-vert-2011-08-21)

Ce genre d'évènement culturel GRATUIT est important pour la cohésion sociale: cela permet aux habitants d'un quartier ou d'une commune de vivre des moments riches en convivialité (à travers la musique en l'occurence) tout en restant ouvert à une fréquentation extérieure (c'est pas une bonne pub pour la commune ça?).

Bref, en ce qui me concerne, je pense que nous aurons toujours un, des intérêts à nous donner à fond pour ce festival le but premier n'étant pas la reconnaissance.
La question est de savoir si nous en aurons toujours les moyens?
Comme l'a justement relevé Tim, les bénévoles ainsi que les membres du comité se donnent à fond et si les heures de travail non-rémunérées n'appauvrissent pas leur motivation, c'est bien parcequ'il y a un résultat à la fin et que ce dernier suffit à légitimer tous leurs efforts bénévoles.

Aurons nous toujours la capacité, le temps, de lutter pour ce projet à l'âge de 30 ans (et c'est dans pas si longtemps), lorsque nous aurons des enfants, un travail et toutes les obligations qui vont avec?
Dans ces conditions?
Après des années de lutte déjà accomplies?
J'en doute et je doute aussi qu'une jeunesse soit bien vécue lorsque ses passions, intérêts, valeurs, projets ne sont pas soutenus.

Écrit par : Sophie | 24/11/2011

Il faut encourager cette manifestation géniale. Pour une fois qu'on a autre chose que des fanfares militaires qui n'intéressent plus personne dans nos communes.

Écrit par : Patrick Haas | 24/11/2011

Cette restriction budgétaire revient à fusiller la "libre-entreprise citoyenne".
En effet, le festival est planifié, budgeté et organisé dans les grandes lignes par de jeunes adultes investis dans un projet solide et réaliste.

Comment la jeunesse peut-elle s'intégrer dans le monde à venir si on lui coupe constamment l'herbe sous le pied ?
La jeunesse ne construit-elle que des châteaux de sable destinée à crouler sous la marée des responsabilités ? La jeunesse doit-elle se limiter à ça ?
La culture n'est plus importante ? Apparemment la convivialité et le "bon-vivre" semble l'être de moins en moins.
Le festival rallumait le sourire sur le visage d'une ville bientôt morte.
Dérangeait-il quelques fantômes ?

Écrit par : Guanac' | 24/11/2011

Comment voulez vous que les jeunes se sentent soutenus et respectés après des décision comme celle-la !!!! On coupe la moitié du budget à une association de jeunes qui se bougent pour faire quelque chose de vivant et dynamique dans notre commune. Notre chère commune de PLO touche des millions par années en impots divers !!! Et là , on parle de 20'000 CHF . Cela démontre vraiment que les gens qui dirigent notre commune se foutent de la gueule des jeunes plan-les-ouatiens !!! Mesdames Messieurs les dirigeants, nous sommes l'avenir , vous êtes le passé !!

Écrit par : gerdil | 24/11/2011

On vous savait des fois un peu limite, mais la le mot SCANDALE est loin d’être pesé.

Quel est l'intérêt de cette action ?

Rendre la commune encore plus triste qu'elle ne l'est déjà ?
Supprimer l'un des seuls festival de la région en valant vraiment la peine ?

Et cet argent il va ou alors ??? ( Oserait-on nous dire que la commune de Plan-les-Ouates n'a pas assé d'argent pour soutenir un festival comme celui-ci ?)

Je pense que la mobilisation de la jeunesse à l'heure actuelle est l'un des points les plus importants.

Alors au lieu d'aller leurs couper les vivres, AIDEZ-LES !

Une commune qui pense comme cela ne devrait pas avoir l'honneur de recevoir un festival comme ce-dernier.

Écrit par : Julien | 24/11/2011

Habitant de Plan-les-Ouates, je regrette que l'on ne soutienne pas ce festival qui fait de la pub indirect pour Plan-les-Ouates en plus de son côté intégrateur. Je comprends que l'on veuille limiter les dépenses, mais ce festival a prouver qu'il ne comptait pas que sur l'argent public. Ne serait-il pas judicieux d'assortir l'octroi d'argent en partie sous forme de garantie ou à certaines conditions qui ne remettent pas en cause tout le festival ?

Merci aux élus pour leurs futures idées

Joël Lucas

Écrit par : Joël | 25/11/2011

Un petit article sur le même sujet !

http://laqueuedelapoire.blog.tdg.ch/

Écrit par : Seb | 25/11/2011

Je ne sais pas quoi dire.
Je suis trop scandalisée.
Ce n'est vraiment pas normal, surtout que vous ne méritez pas ça!
Pas avec tout le mal que vous vous donnez, et le si bon résultat qui en sort!
Ouais... On est vraiment dirigé par des cons... --'

Écrit par : Cloé | 25/11/2011

Voilà le résultat stéréotypique d'une politique menée par les partis de "droite" (tiens, les Verts'libéraux sont cette fois-ci de l'autre côté de l'échiquier politique...?) : faire des économies, à tout prix, pour "assainir" le budget annuel... Le seul hic dans l'histoire, c'est que le budget 2012 est déjà à l'équilibre... il est même assez largement bénéficiaire (+150'000 CHF, pas négligeable...). Alors quoi, ou est le problème ?!? Il me semble que les 20'000 CHF pour le maintien d'une subvention confortable pour une association communale qui fédère de plus en plus de jeunes, qui organise des manifestations culturelles sur le territoire de PLO, ce n'est quand même pas exagéré !

Et faites le petit calcul : 20'000 CHF ça ne représente guère plus de 13% du bénéfice communal prévu pour 2012... merci qui ??? Merci la majorité communale PLR/PDC, championne de la rigueur budgétaire même lorsque le budget s'avère à l'équilibre, euh non, même mieux, positif...

Electrices-électeurs de PLO, pensez-y dans trois ans et demi, lorsque vous aurez à voter pour votre futur nouveau Conseil communal... ABE

Écrit par : Gaël | 26/11/2011

Je suis en colère contre ces gens qui font de ma commune l'image qu'elle renvoie aujourd'hui.
Je suis en colère contre ces gens qui oublient plus de 30% de la population de ma commune dans leur choix.
Je suis en colère d'être pris en otage par des conflits d'intérêts politiques alors que leur devoir est de régler ces derniers.

Mais par-dessus tout, je suis prêt à me battre et mettrai tout en œuvre pour te défendre toi, jeunesse, car tu es notre avenir et que dans quelques années tu seras à la place de ces gens...

Écrit par : Julien Montefusco | 26/11/2011

Plan-les-Ouates peut se tourner vers l'avenir: se positionner en tant que nouvelle ville, utiliser les énergies des citoyens et devenir un exemple sur le plan culturel, social ou d'aménagement... ou alors opter pour le statu quo, en préférant le jeu des querelles et calculs de partis, les intérêts de personnes, en adoptant une politique qui consiste à se détourner de ce qui a été défendu par les prédécesseurs... Les élus de PLO ont l'image et l'identité de cette ville entre les mains.
Écoutez vos jeunes, qui soutiennent des Projets plutôt que des personnes !

Écrit par : Celine | 26/11/2011

C'est une honte!

Vu la bonne fortune de la commune = ça ne se discuterais même pas!

PLWF fait de la pub en offrant un événement social majeur...

Je suis navré de constater les choix individualiste et dénué de clairvoyance de la part des élus...

Aux yeux des personnes responsable de cette diminution n'apparait pas la nécessité d'offrir aux gens des moments sociaux afin de construire nos rapports de demain.. Je pense aux jeunes et au plus âgés..

Comment se peut un tel manque de réalisme de la part des élu? Avec le budget qu'ils ont!!
Et ils oublient que les "bénéfices" du festival a été fait dans des conditions particulièrement difficile par les fournisseurs et participants.. Que le temps était très favorable, ainsi que le calendrier, etc..

Que ceux qui prônent le "mérite" sache le reconnaitre quand il y en a un.
Réduire le mérite à un contentement n'est pas noble

J'espère que à ces actes se succèderons des reconsidérations du budget et surtout UN DIALOGUE.


Aux jeunes de cette commune..

Écrit par : OXSA | 29/11/2011

Les commentaires sont fermés.