13/01/2012

Les Verts et l'encombrant héritage de leur "Père" Robert Cramer

1262062673.jpgPar leur opposition au Plan Directeur Cantonal, les Verts genevois finissent en moins de deux ans de répudier l'héritage aménagement de leur "père" Robert Cramer.

Ils s'étaient déjà opposés au déclassement des Cherpines, projet initié par l'ex magistrat Vert qui d'ailleurs envisageait d'urbaniser toute la Plaine de l'Aire. En tant que maire de la commune de Plan-les-Ouates, je me suis opposé à cette volonté d’urbanisation démesurée. Envisager un projet viable, passait en priorité par son redimensionnement et la construction d’un éco-quartier raisonnable et cohérent.

Huit mois après l’acceptation populaire du déclassement des Cherpines, voilà que les Verts récidivent avec le Plan Directeur Cantonal. Pourtant, ce dernier représente le résultat concret du projet d'agglomération, "bébé" de Robert Cramer (voir article http://www.tdg.ch/geneve/actu/logements-verts-contestent-...). Une fois de plus, les Verts s’opposent au développement naturel de notre Canton alors qu'ils sont au gouvernement.

Ils étaient bien silencieux sur l'aménagement du territoire lorsque leur Conseiller d'Etat était aux commandes. Une attitude qui résonne étrangement chez un Robert Cramer resté, lui, bien muet sur le déclassement des Cherpines et le Plan Directeur.

Oui, la manière inadéquate d'imposer ce Plan Directeur va saborder le projet. Il n'empêche que les propositions avancées résultent du processus de concertation lors du projet d'agglomération. Il faut croire que les Genevois n'ont pas pris conscience de l'importance des enjeux. Soyons réalistes. Ce Plan Directeur 2030 n’a quasi pas de soutien. Il est mort né.

En conséquence, en tant que Président des Vert'libéraux, je demande au Conseil d'Etat de mettre en place rapidement les Assises de l'aménagement du Grand Genève. Une rencontre aujourd'hui indispensable entre l'Etat, les Communes et la société civile, Suisses et Français, pour confirmer nos convergences et débattre des divergences. Les leçons du passé constituent nos défis pour l’avenir. Genève ne peut plus se permettre l'immobilisme, principale cause de la pénurie de logement dans notre Canton.

Sur la mobilité à Genève, dès maintenant les Verts, prenez vos responsabilités et osez une critique progressiste. N'hésitez pas à remettre en question votre positionnement actuel ainsi que la gestion de votre "mère" Mme Kunzler. Et, d'avance merci de ne pas attendre que ce département aille à un-e élu-e d'un autre parti pour le critiquer.

Rejoignez donc les Vert'libéraux pour proposer une traversée du Lac multimodale, une vraie solution pour améliorer la mobilité dans cette région et diminuer le trafic au centre Ville.

La contestation, de plus par des partis gouvernementaux, sans proposition réaliste ne fait que nourrir le sentiment d'un Etat mal gouverné. La Genève d'aujourd'hui a besoin d'une gouvernance solide, avec de nouveaux acteurs, basée sur des projets de développement enthousiasmants, fédérateurs et non de polémiques qui divisent et fragilisent l'avenir de notre région.

 

14:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.