27/04/2012

Le président de la CCIG aurait-il été sacrifié par le PLR?

teasersmall16x9.jpgOn peut légitimement se poser la question de savoir si François Naef, patron de Merck Serono, devenait un problème pour le PLR en vue de la campagne au Conseil d'Etat.

Le mélange entre le rôle d'un patron d'un désastre industriel qui n'a pas été anticipé, et celui du Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Genève qui soutient officiellement le candidat PLR, était devenu gênant.

Une situation bien embarassante pour les trois membres sur 6 de la Direction de la Chambre qui sont également au comité directeur du PLR.

L'économie genevoise et ses emplois ont besoin de gouvernants en connaissance du millieu de l'entreprise, capables d'en comprendre les enjeux et de les anticiper indépendamment des lobby.

 

http://ge.vertliberaux.ch/elections/

18:07 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : françois naef, cig, merck serono | |  Facebook

Commentaires

Elle a aussi besoin de gouvernants qui mettent 2 N à connaissance... C'est bas, mais c'est au même niveau que vos attaques. D'autant que l'on n'a rien lu ou entendu de vous au sujet de Serono depuis quelques années ? Ou bien ?

Écrit par : James Vas-y | 27/04/2012

Merci pour la correction.

Lorsque Serono a quitté Plan-les-Ouates, c'était une perte importante pour la Commune, mais cela c'est fait avec transition, ce qui a permis à l'incubateur éclosion de profiter des laboratoires et de l'expérience des chercheurs encore en place. Maintenant, il n'y a plus assez de place pour permettre de laisser grandir les start-up.

On aurait pu faire de même avec Merck sur plusieurs années et non sur le fait accompli.

Maintenant au delà de ceux qui vont perdre leur emploi et qu'il faut accompagner, il ne faut surtout pas perdre le savoir faire des quelques 700 personnes en lien avec la recherche et le bâtiment avec ses équipements si précieux pour la recherche.

Écrit par : Laurent Seydoux | 27/04/2012

Les commentaires sont fermés.