20/07/2012

Tirs obligatoires, une pratique du siècle passé

tir.jpgPlus d'arme à la maison et plus de tirs obligatoires, voilà les propositions de l'initiative parlementaire que les Vert'libéraux ont déposée.

L'arme n'a plus de raison de rester à la maison, en conséquence, les Vert'libéraux souhaitent que par principe l'arme reste à l'arsenal entre les cours de répétition. Sur demande seulement, le soldat pourrait garder son arme à la maison.

Les Vert'libéraux sont pour une meilleure qualité de vie incluant la diminution des nuissances sonores qu'engendrent ces tirs obligatoires et souhaitent que le financement par l'armée pour soutenir les stands de tirs soit affecté à d'autres priorités.

 

 

 

Texte de l'initiative

 

Conformément à l'article 160 alinéa 1 de la Constitution et l'article 107 de la loi sur le Parlement, nous déposons l'initiative parlementaire suivante:

La loi fédérale sur l'armée et l'administration militaire (loi sur l'armée, LAAM) doit être adaptée comme suit:

1. L'article 63, intitulé "Tir obligatoire hors du service", est abrogé.

2. Un nouvel article est introduit, qui oblige l'armée à collecter les armes personnelles des militaires à la fin d'une période de service ou d'un cours de répétition pour les stocker à l'arsenal, et à les remettre au début du service ou du cours suivant. S'il en fait la demande auprès du commandant de service, le militaire peut conserver son arme personnelle chez soi.

Développement

Le tir obligatoire hors du service n'est plus adapté à notre temps ni aux besoins de l'armée. A l'époque de l'institution du tir obligatoire, les militaires devaient se rendre sur leur lieu de mobilisation avec l'arme personnelle chargée et le nombre d'années de service était plus élevé qu'aujourd'hui. De nos jours, la troupe et les sous-officiers accomplissent chaque année un cours de répétition et sont en général licenciés à l'âge de 30 ans; de plus, ils ne reçoivent plus de munition de poche lors du licenciement. Enfin, l'utilité du tir obligatoire en termes de formation est réduite par rapport aux coûts en termes d'argent et de temps.

Le tir obligatoire hors du service est par conséquent devenu une forme indirecte de subventionnement des sociétés de tir, ce qui ne saurait être la tâche de l'armée. Comme les sociétés de tir - à l'instar de toutes les organisations - accusent un recul du nombre de leurs membres, il s'impose de toute manière de réduire le nombre des installations de tir et de les regrouper. Cela permettra de mettre en oeuvre également des mesures de réduction du bruit.

Suite à la suppression du tir obligatoire hors du service, les militaires auront moins de raisons de ramener leur arme personnelle chez eux à la fin d'une période de service ou d'un cours de répétition. Les adaptations proposées par la présente initiative feront du stockage des armes personnelles à l'arsenal la norme, ce qui se traduira par une sécurité publique accrue. Comme l'arme peut cependant être conservée au domicile sur demande, les libertés des tireurs chevronnés ne seront pas restreintes.

09:06 | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : tir, obligatoire, vert'libéraux, armée | |  Facebook

Commentaires

A priori, vous avez beaucoup d'arguments. Le bruit des stands, par contre, quand on pense aux motos et voitures, aux vélomoteurs, aux djeunes, aux chiens, aux voisins, aux hélicos (mon voisin fait tailler ses rosiers à l'hélicoptère depuis quelques temps...), aux terrasses de bistrot, aux Raffineries du Rhône, dont la devise est "Polluons, polluons, mais faisons-le bruyamment !" aux trains que les conseillers d'état écologistes obligent de klaxonner tous les 300 mètres jour et nuit (AOMC, Marthaler), le bruit des stands, cela fait quelque peu "argument quand on n'a plus rien à dire".

Reste que cette initiative condamne les plus vieilles sociétés traditionnelles de Suisse pendant que la radio nationale suisse passe en boucle tout de la culture balkanique 24h/24 et que je paie une redevance pour ça, alors que je ne suis pas balkanique.

Cela fait comme un malaise...

Écrit par : Géo | 20/07/2012

Allons, Géo, s'il y a un endroit du monde où l'on garde des armes à la maison (fusils, revolvers, lance-roquettes, mitrailleuse, etc.), ce sont bien les Balkans. Vous devriez remercier Laurent Seydoux de vouloir ainsi débarrasser notre beau pays d'Hélvétie d'une tradition foncièrement balkanique.

Écrit par : Plouf | 20/07/2012

il existe une autre arme et aussi toxique dont personne ne parle peut-être par gène ou préfére-t'on l'oublier,c'est la solitude cette arme peu à peu vous bouffe vous détruit et cela à l'insu de tous très souvent même de vos voisins et souvent des proches qui s'imaginent comme tant d'autre utopiste que des réseaux sociaux vont vous libérer de cette emprise meurtrière ce qui forcément n'est pas du tout le cas.Quand aux armes elles-mêmes on peut les achter en France ou ailleurs c'est pas la fin des tirs obligatoires qui changeront grand chose.
Parceque vous êtes contre l'Armée cependant il fut une époque ou celle-ci dirigeait notre commune,personne ne s'en est jamais plaint bien au contraire Elle avait regard aussi sur la discipline scolaire parcontre ces Messieurs laissaient l'humain libre de ses gestes et choix n'imposant rien en dehors des services administratifs,même les petits commerçants savaient qu'ils pouvait compter sur eux,on ne peut en dire autant de votre parti et d'autres.Désolée mais c'est pourtant bien la réalité

Écrit par : lovsmeralda | 20/07/2012

Plouf@ Je ne suis pas sûr que les Balkaniques en Suisse se sentent concernés par l'initiative des verts libéraux. C'est ça le problème !
En attendant, je garde tout mon arsenal, si cela ne vous dérange pas. Et il n'est pas d'ordonnance.

Écrit par : Géo | 20/07/2012

J'ai faillit croire que les verts libéraux pouvaient être vert avant tout... Ben non !

Écrit par : Eastwood | 20/07/2012

Ca fait 20 ans que je me plaint des émanations lâchées dans l'atmosphère par nos deux empoisonnneurs cantonaux, ceux qui nous balancent des formaldéïdes dans les gènes et qui changent de personnels tous les 4 ans, causes liées aux cancers généralisés plusieurs fois obsérvés, et vous nous enfummés avec les tirs obligatoires ?

Pas très citoyen !!!

Écrit par : Corto | 20/07/2012

L'argument du bruit et ridicule,puisque les tirs se feront de toutes façons, ans le cadre militaire. On croyait les verts libéraux verts et libéraux, on les découvre, comme les autres, pastèques: verts et rouges

Écrit par : Frank Leutenegger | 21/07/2012

Pourquoi ne dites-vous pas la vérité ? Cette initiative a pour but final de supprimer l'armée et laisser les voyous, criminels ou autres parasites posséder des armes et faire leurs "tirs obligatoires" sur les citoyens ! Lorsque j'étais enfant, il y avait un stand de "tir aux pigeons" (ball-trap) à Plan-les-Ouates et personne ne rouspétait. De plus, nous allions ramasser les "assiettes" loupées par les tireurs et nous essayons de les casser avec des jets de pierres ! A cette époque bénie, les Khmers Verts (et leurs proches parents) n'existaient heureusement pas !

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 26/07/2012

Les Verts Libéraux sont contrairement aux apparences un parti de gauche qui cherche in fine à supprimer l'armée. Ce parti est en effet contre l'achat des Gripen, contre les tirs obligatoires et bientôt il sera contre l'obligation de servir. L'armée c'est pourtant la seule assurance vie de notre pays et de sa population... Que ferons-nous le jour où nous serons confronté à un envahisseur potentiel (comme l'avenir est impossible à prévoir, cette situation pourrait très bien survenir d'ici deux ou trois ans)? Rien du tout et notre pays sera tout simplement rayé de la carte. Monsieur Seydoux vous êtes un doux rêveur; de gens aussi irresponsables que vous ne devraient pas faire de politique!

Écrit par : Pierre Dufaux | 29/07/2012

Les commentaires sont fermés.