26/10/2012

Les Vert’libéraux font-ils peur ?

Nous pouvons le penser lorsque nous voyons les deux articles à charges parus cette semaine dans la Tribune de Genève et 24 heures.

Les partis traditionnels s’inquiètent de la magnifique réussite des Vert’libéraux lors des élections nationales de l’année dernière avec 14 élu-e-s à Berne. De plus, nous continuons en représentant la plus forte progression avec +1.6% pour représenter 7%, des électeurs et électrices, alors que les Verts régressent à 8.2%, selon les derniers sondages.

Contrairement à ce qui est affirmé dans ces articles, les Vert’libéraux sont les plus unis dans leur votes à Berne (cf. article du temps http://www.letemps.ch) et montre une belle cohérence dans les sujets importants.

button_TEcontreTVA_still.gifLe lancement d’une nouvelle initiative, surtout la 1ère pour un jeune parti, est une aventure. Elle nous a permit de nous mobiliser, d’apprendre et de comprendre. Aboutir à la récolte de 100'000 signatures, surtout sur un sujet comme la fiscalité verte, serait une belle preuve de maturité et nous allons tout mettre en place pour y arriver. Le but n’est pas si éloigné, même si les délais sont comptés.

Il est vrai que cette forte progression mérite encore des réglages, au niveau de la communication notamment. Mais aussi dans la capacité de la présidence suisse d’être soulagée, de mieux fédérer et d’informer les sections cantonales et communales, particulièrement en Suisse romande. Ce sont les raisons pour lesquelles, la prochaine assemblée des délégué-e-s du 3 novembre est symbolique. En effet, le renforcement de la présidence et une meilleure représentation romande est au programme pour affirmer le dynamisme du parti.

La Suisse romande est un enjeu important, notamment parce que les résultats des différentes élections dans le canton de Vaud et Genève ont des scores plus élevés que dans les autres cantons Suisse Alémaniques après seulement 2 à 3 ans de création. La prochaine création des Vert’libéraux Neuchâtelois à la fin du mois montre également le dynamisme de ce parti moderne et pragmatique qui n’est pas gangréné par des histoires d’un autre siècle.

Soutenir les Vert’libéraux c’est croire en une société humaine capable d’allier l’écologie et l’économie avec pragmatisme.

Laurent Seydoux
Membre du comité directeur des Vert’libéraux suisse

09:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.