12/03/2015

Des êtres humains, pas des ressources humaines !

123569-0kfagyLPkzkenf1h2P6xRQ.jpgMadame et Messieurs du Conseil d'Etat, vous rendez-vous compte de la violence de votre politique de réformes?

Vous travaillez avec des êtres humains, pas des ressources humaines. La responsabilité et le respect devraient être des valeurs qui guident vos décisions. Vous ne pouvez pas mépriser ainsi des enseignants, des directeurs, des parents d'élèves ou des élèves en les mettant devant le fait accompli. La réflexion du changement doit impliquer les personnes concernées dans les choix qui peuvent changer drastiquement leurs conditions de travail.

L'inquiétude, voire la peur du changement, est certainement un des facteurs les plus bloquants pour permettre des réformes.

Il ne fait aucun doute que l'organisation de l'enseignement doit être adaptée, mais vous ne pouvez pas le faire contre les personnes directement impliquées. Faire confiance, c'est donner des responsabilités, c'est reconnaître à l'autre sa capacité à participer de façon constructive aux éléments qui forgent une décision.

L'effet le plus dévastateur pour les personnes impliquées est certainement d'apprendre cela par la presse, comme tout le monde.

08:45 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Bravo Monsieur Seydoux très bon rappel de savoir bien vivre à l'égard de certains politiciens
Ce à quoi on peut ajouter la phrase du Pape François ,il faut cesse de prendre les humains pour des déchets ce que nous qui courons vaillamment avec nos sacs poubelles en mains et ce par n'importe quel temps éprouvons de plus en plus
Remarquez les plus jeunes des vieux étaient traités de déchets de guerre mais de nos jours et avec en plus le culot de parler de baisses d'impôts pour mieux appâter les naifs ,c'est plus de la politique c'est de la pure manipulation mentale laquelle en plus est souvent assortie de peurs complètement infondées
Une chose est certaine les seules vraies gagnante du système sont ces féministes nommé Sportives de la Paperasse
Mais peut-être que les Verts devraient aussi se remettre en question non? rire
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 12/03/2015

Trop tard.

les salariés genevois, c'est depuis 1993-2002-2004 qu'ils ont été cloués par la violence des politiques de nos élus en faveur des DRH de multis accueillies au prix de ne payer aucun impôt sur le revenu, à coup de licenciements immédiats sans recours, de restructuration pour raisons économiques appliquées à leur seul sort individuel.

Trop tard et pire car entre-temps, il y a 10x plus de genevois prétendants que de suisses dans le canton.

Écrit par : genevois déshérité | 13/03/2015

Trop tard.

les salariés genevois, c'est depuis 1993-2002-2004 qu'ils ont été cloués par la violence des politiques de nos élus en faveur des DRH de multis accueillies au prix de ne payer aucun impôt sur le revenu, à coup de licenciements immédiats sans recours, de restructuration pour raisons économiques appliquées à leur seul sort individuel.

Trop tard et pire, car entre-temps, il y a 10'000x plus de genevois prétendants que de suisses dans le canton.

Pour faire simple: il reste moins de 0.5 de citoyen suisse "de famile helvétique"
(politiquement correct? autocensure? omerta? : pas le droit de dire de souche sans se faire taxer de raciste dans son propre pays), dans GE.

Écrit par : genevois déshérité | 13/03/2015

Les commentaires sont fermés.