17/09/2015

Gaspillage aux Cherpines, vraiment ?

topelement-1.jpgC’est ce que semble démontrer l’article « aux Cherpines on gaspille le sol faute de densité »  de la Tribune du lundi 15 septembre*. 

Pour répondre à cette question, il faudrait comparer ce qui est comparable. Il nous semble pas que sur les autres secteurs de la Ville pris en considération il y ait une zone industrielle, une école post-obligatoire et des infrastructures sportives et culturelles équivalentes.

La comparaison n’a de donc de sens que si vous enlevez ces surfaces qui vont être des éléments essentiels pour répondre aux besoins d’un quartier élargi et qui finalement sera composé de 25'000 personnes avec en plus les habitants du Vélodromes et les travailleurs de la zone industrielle de Plan-les-Ouates.

En finalité, ce sont bien 33 hectares et non 58 qui accueillerons les 7'500 habitants, soit l’équivalent de 13'000 habitants sur 58 hectares, donc si nous comparons ce qui est comparable, bien plus que les 10'100 habitants de Champel. Nous n’appelons pas ça du gaspillage.

Quand la Confédération parle de densité, elle parle d’utilisation du sol pour offrir de la mixité d’usage et non pas que du logement. Des quartiers mixtes favorisent une mobilité douce et diminue fortement les déplacements en véhicules hors des quartiers.

Faire des Cherpines une cité dortoir comme le veulent notamment les Verts, n’est humainement, écologiquement et économiquement pas tenable.

Laurent Seydoux
Candidat Vert'libéral au Conseil national

 

*Article de la Tribune du 15 septembre: http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/cherpines-gaspill...

14:42 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Merci M. Seydoux !

Je vous suis reconnaissante d'attirer l'attention des lecteurs sur les comparaisons douteuses faites dans la TG d'hier entre les Cherpines et certains quartiers de la Ville et de rétablir les faits avec des chiffres car les journalistes omettent à dessein certains détails très importants. C'est tellement facile de manipuler les gens avec des titres racoleurs et des inexactitudes.

Écrit par : Christiane Isler | 17/09/2015

Les commentaires sont fermés.