20/11/2012

"Ensemble au centre" une moyenne plutôt qu'un programme fédérateur.

Alors que certains envisagent dans leur blog la mise sur pied pour les élections au Grand-Conseil 2013 d’une liste commune « ensemble au centre », il ne me semble pas inutile de rappeler que le fait de travailler ensemble pour le bien commun devait être la préoccupation de chaque politicien-ne. Pour cela, il est nécessaire de bien connaître les autres et leurs valeurs afin de collaborer efficacement. Pour commencer, il aurait été apprécié que la direction des Vert’libéraux soit contactée au préalable afin de connaître notre position. Cela aurait pu être les prémices d’une collaboration.

Être alliés de circonstance n’est pas un objectif durable qui permette à Genève de sortir de la crise dans laquelle elle se situe, notamment sur sa mobilité immobile, son immobilisme dans les infrastructures et dans le fait que les partis gouvernementaux font de la politique avec le logement, plutôt qu’une politique du logement. Et ils en font de même avec la sécurité.

Parler de centre avec un PBD héritier de l’UDC et situé bien à droite, un parti pirate plutôt à gauche et des indépendants sans étiquette me fait penser à une moyenne située au centre plutôt qu'à un programme fédérateur.

Les Vert’libéraux se caractérisent fondamentalement comme un parti progressiste en phase avec l’évolution de notre société. Cherchant dans les projets l’équilibre entre la composante environnementale, économique et sociale.

Les Vert’libéraux sont pour une véritable alternative concrète et pragmatique à une politique actuelle qui propose des solutions du siècle passé. Que ceux qui partagent ces idées nous rejoignent individuellement ou en groupe. Et là nous pourrons parler de liste commune.

Laurent SEYDOUX
Président des Vert’libéraux genevois

09:47 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

26/10/2012

Les Vert’libéraux font-ils peur ?

Nous pouvons le penser lorsque nous voyons les deux articles à charges parus cette semaine dans la Tribune de Genève et 24 heures.

Les partis traditionnels s’inquiètent de la magnifique réussite des Vert’libéraux lors des élections nationales de l’année dernière avec 14 élu-e-s à Berne. De plus, nous continuons en représentant la plus forte progression avec +1.6% pour représenter 7%, des électeurs et électrices, alors que les Verts régressent à 8.2%, selon les derniers sondages.

Contrairement à ce qui est affirmé dans ces articles, les Vert’libéraux sont les plus unis dans leur votes à Berne (cf. article du temps http://www.letemps.ch) et montre une belle cohérence dans les sujets importants.

button_TEcontreTVA_still.gifLe lancement d’une nouvelle initiative, surtout la 1ère pour un jeune parti, est une aventure. Elle nous a permit de nous mobiliser, d’apprendre et de comprendre. Aboutir à la récolte de 100'000 signatures, surtout sur un sujet comme la fiscalité verte, serait une belle preuve de maturité et nous allons tout mettre en place pour y arriver. Le but n’est pas si éloigné, même si les délais sont comptés.

Il est vrai que cette forte progression mérite encore des réglages, au niveau de la communication notamment. Mais aussi dans la capacité de la présidence suisse d’être soulagée, de mieux fédérer et d’informer les sections cantonales et communales, particulièrement en Suisse romande. Ce sont les raisons pour lesquelles, la prochaine assemblée des délégué-e-s du 3 novembre est symbolique. En effet, le renforcement de la présidence et une meilleure représentation romande est au programme pour affirmer le dynamisme du parti.

La Suisse romande est un enjeu important, notamment parce que les résultats des différentes élections dans le canton de Vaud et Genève ont des scores plus élevés que dans les autres cantons Suisse Alémaniques après seulement 2 à 3 ans de création. La prochaine création des Vert’libéraux Neuchâtelois à la fin du mois montre également le dynamisme de ce parti moderne et pragmatique qui n’est pas gangréné par des histoires d’un autre siècle.

Soutenir les Vert’libéraux c’est croire en une société humaine capable d’allier l’écologie et l’économie avec pragmatisme.

Laurent Seydoux
Membre du comité directeur des Vert’libéraux suisse

09:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/09/2012

Quelle politique agricole pour la Suisse de 2014 à 2017?

BLW.pngCe mercredi 19 septembre, la politique agricole suisse 2014-2017 sera au centre des vives discussions du Conseil National. Un sujet d'importance pour les Vert'libéraux qui se sont investis dans cette thématique en commission avec ses Conseillers Nationaux. Ci-dessous, les positions qu'ils ont défendus:

Des paiements directs adaptés à l’évolution de l’agriculture suisse pour 2014-2017

Les Vert’libéraux sont en faveur du projet de politique agricole 2014-2017 présenté par le Conseil fédéral. Ce projet soutient plus fortement l’innovation dans l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire, améliore la compétitivité et encourage les prestations agricoles pour aboutir à un système de paiements directs plus efficaces pour une agriculture pérenne tournée vers l’avenir.

Les Vert’libéraux ont défendus, comme la majorité de la commission, la prolongation du moratoire sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) jusqu’en 2017.

Cependant contrairement au conseil fédéral et à la majorité de la commission:

les Vert’libéraux proposent que le principe d’attribution soit mieux ciblé  avec des objectifs clairs permettant dans les délais de soutenir une agriculture qui doit  remplir à la fois un rôle de production, mais aussi de préservation dans un contexte de biodiversité et de défense du paysages. (Art. 70 al 3 lettre f nouveau)

Les Vert’libéraux défendent une période de contribution de transition limité dans le temps de maximum 6 à 10 ans (art. 77)

Les Vert’libéraux souhaitent que les mesures de soutien ne s’adressent qu’aux activités de base de l’agriculture et n’entrent pas en concurrence avec l’artisanat et l’industrie (art. 2 al. 5 nouveau)

Les Vert’libéraux estiment que les surfaces qui sont en zones à bâtir suite à un déclassement ne doivent plus toucher de subventionnements qui représentent 45 millions de francs (art. 70a al.1 lettre. D)

Les Vert’libéraux estiment que la proportion de la contribution à la sécurité de l’approvisionnement et la contribution pour les paysages ruraux est  particulièrement élevée, sans que cela soit justifié, et proposent pour ces deux contributions de les fixer au maximum à 35% de l’enveloppe de 13,670 milliards. Les autres 65% allant au système de production, à la biodiversité et l’efficacité des ressources  (Arrêté fédéral sur les moyens financiers, art 1 al. 3 nouveau).

Les Vert’libéraux défendent l’idée, comme d’ailleurs les organisations environnementales, d’une souveraineté alimentaire incluant le contexte international et équitable et pas uniquement le contexte national pour des produits indigènes. En conséquence, les Vert’libéraux rejettent les initiatives concernant la souveraineté alimentaire qui s’appuie sur des concepts juridiques flous n’abordant pas la question dans son ensemble et qui risquent d’entrainer des abus notamment sur l’augmentation des têtes de bétail, provocant ainsi une forte augmentation de demande fourragères qui devront être importés.

Laurent SEYDOUX
Porte parole romand du parti Vert'libéral Suisse 

 

Références : http://www.parlament.ch/sites/doc/CuriaFolgeseite/2012/20120021/N1%20F.pdf
Conseillers nationaux Vert’libéraux dans la commission : K. Bertschy et T. Maier

 

08:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : agriculture, vert'libéraux, politique | |  Facebook

27/08/2012

L'essence à 5 francs en 2050, le choc des chiffres !!!

Et pourtant, Mme Widmer-Schlumpf ne prend pas beaucoup de risque d'annoncer l'essence à 5 francs en 2050, si ce n'est une prévision trop basse...

En effet, si l'augmentation de l'essence continue sa courbe d'augmentation depuis 1970, nous arrivons à 5 francs le litre en 2050. Mais si nous prenons la progression depuis 20 ans, cela sera 6.50 le litre!!

Source: http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/...

 

Conclusion: Pour payer moins, gaspillons moins d'énergie fossile.

Il est aussi aberrant en terme de gaspillage d'énergie d'avoir des moteurs de voitures à essence que de chauffer des maisons à l'électricité.

Les moteurs à combustion sont surtout des chauffages à très faible rendement énergétique de déplacement (15-20%). le même litre de pétrole transformé en électricité par une centrale permet d'aller deux fois plus loin en véhicule électrique qu'avec une voiture conventionnelle.

L'électro-mobilité est une solution d'économie rapide du gaspillage d'énergie fossile.

Dessin_rendement_moteur themique.jpg

Dessin_rendement_moteur_elecrique.jpg

15:49 Publié dans Energie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : electro mobilité, essence, énergie, vert'libéraux | |  Facebook

20/07/2012

Tirs obligatoires, une pratique du siècle passé

tir.jpgPlus d'arme à la maison et plus de tirs obligatoires, voilà les propositions de l'initiative parlementaire que les Vert'libéraux ont déposée.

L'arme n'a plus de raison de rester à la maison, en conséquence, les Vert'libéraux souhaitent que par principe l'arme reste à l'arsenal entre les cours de répétition. Sur demande seulement, le soldat pourrait garder son arme à la maison.

Les Vert'libéraux sont pour une meilleure qualité de vie incluant la diminution des nuissances sonores qu'engendrent ces tirs obligatoires et souhaitent que le financement par l'armée pour soutenir les stands de tirs soit affecté à d'autres priorités.

 

 

 

Texte de l'initiative

 

Conformément à l'article 160 alinéa 1 de la Constitution et l'article 107 de la loi sur le Parlement, nous déposons l'initiative parlementaire suivante:

La loi fédérale sur l'armée et l'administration militaire (loi sur l'armée, LAAM) doit être adaptée comme suit:

1. L'article 63, intitulé "Tir obligatoire hors du service", est abrogé.

2. Un nouvel article est introduit, qui oblige l'armée à collecter les armes personnelles des militaires à la fin d'une période de service ou d'un cours de répétition pour les stocker à l'arsenal, et à les remettre au début du service ou du cours suivant. S'il en fait la demande auprès du commandant de service, le militaire peut conserver son arme personnelle chez soi.

Développement

Le tir obligatoire hors du service n'est plus adapté à notre temps ni aux besoins de l'armée. A l'époque de l'institution du tir obligatoire, les militaires devaient se rendre sur leur lieu de mobilisation avec l'arme personnelle chargée et le nombre d'années de service était plus élevé qu'aujourd'hui. De nos jours, la troupe et les sous-officiers accomplissent chaque année un cours de répétition et sont en général licenciés à l'âge de 30 ans; de plus, ils ne reçoivent plus de munition de poche lors du licenciement. Enfin, l'utilité du tir obligatoire en termes de formation est réduite par rapport aux coûts en termes d'argent et de temps.

Le tir obligatoire hors du service est par conséquent devenu une forme indirecte de subventionnement des sociétés de tir, ce qui ne saurait être la tâche de l'armée. Comme les sociétés de tir - à l'instar de toutes les organisations - accusent un recul du nombre de leurs membres, il s'impose de toute manière de réduire le nombre des installations de tir et de les regrouper. Cela permettra de mettre en oeuvre également des mesures de réduction du bruit.

Suite à la suppression du tir obligatoire hors du service, les militaires auront moins de raisons de ramener leur arme personnelle chez eux à la fin d'une période de service ou d'un cours de répétition. Les adaptations proposées par la présente initiative feront du stockage des armes personnelles à l'arsenal la norme, ce qui se traduira par une sécurité publique accrue. Comme l'arme peut cependant être conservée au domicile sur demande, les libertés des tireurs chevronnés ne seront pas restreintes.

09:06 | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : tir, obligatoire, vert'libéraux, armée | |  Facebook

16/05/2012

Ecologie au PLR, paroles, paroles...

Tas papier.jpgLe candidat PLR vient d'écrire un blog ventant sa position sur l'écologie, bien, mais ne serait-il pas mieux de montrer l'exemple?

Le candidat PLR est présent sur 8 listes pour les élections au Conseil d'Etat du 17 juin, dont une est Ecologie(sic!) et terroir.

Cela fait donc au moins 1'600'000 (oui! un million six cent mille) bulletins imprimés qui passerons à la poubelle. Gaspillage, gaspillage...

Les Vert'libéraux sont pour une vrai lutte responsable contre le gaspillage.

 

15:12 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : ecologie, vert'libéraux, laurent seydoux | |  Facebook

10/05/2012

Grève des fonctionnaires : Pourquoi les gouvernants ou le candidat PLR répondent finances à une question humaine?

La vraie question qui se pose par rapport à la fonction publique est de savoir s'il y a une véritable politique des ressources humaines.

Il manque une politique qui fixe des objectifs clairs, des missions précises, des indicateurs d'évaluations, qui évalue et qui s'adapte.

Il manque une politique qui donne les justes moyens de ses objectifs, qui fait confiance et reconnaît la responsabilité et l'expertise métier de chacun et de chacune.

Il manque un politique qui respecte ses engagements et qui est capable de négocier plutôt que de faire des promesses qu'il ne tient pas.

Il manque un politique qui prend ses responsabilités quand il faut prendre des décisions parfois lourdes à propos de collaborateurs qui ne sont pas à la bonne place.

La fonction publique ce sont des hommes et des femmes qui doivent mettre en œuvre la politique gouvernementale. C'est une mission exposée et qui demande une certaine vocation, reconnaissons-le et respectons-les. Ce savoir-faire est une vraie richesse et assure la pérennité de notre Etat de droit.

Soyons pragmatiques et arrêtons de faire des prévisions de Mme Soleil sur les revenus inconnus pour notre budget 2013. Je propose de prendre les revenus connus de 2011 pour réaliser le budget 2013. Vivons avec l'argent que nous avons et non pas avec celui que nous aurons peut-être. Cela nous permettra de nous concentrer sur l'humain et le service au public. Je rappelle que les finances sont un moyen et non pas une finalité.

16:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grève fonctionnaire, fonction publique, laurent seydoux, politique | |  Facebook

27/04/2012

Le président de la CCIG aurait-il été sacrifié par le PLR?

teasersmall16x9.jpgOn peut légitimement se poser la question de savoir si François Naef, patron de Merck Serono, devenait un problème pour le PLR en vue de la campagne au Conseil d'Etat.

Le mélange entre le rôle d'un patron d'un désastre industriel qui n'a pas été anticipé, et celui du Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Genève qui soutient officiellement le candidat PLR, était devenu gênant.

Une situation bien embarassante pour les trois membres sur 6 de la Direction de la Chambre qui sont également au comité directeur du PLR.

L'économie genevoise et ses emplois ont besoin de gouvernants en connaissance du millieu de l'entreprise, capables d'en comprendre les enjeux et de les anticiper indépendamment des lobby.

 

http://ge.vertliberaux.ch/elections/

18:07 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : françois naef, cig, merck serono | |  Facebook

26/04/2012

Un Plan Directeur Cantonal, pour quoi, pour qui?

Pour quoi ? Pour qui ? Car c'est bien de cela dont il s'agit.

  • Pour justifier le projet d'agglo, prétexte au retour du tram à Genève?
  • Pour loger 100'000 nouveaux arrivants?
  • Pour rattraper 30 ans d'immobilisme dans la construction de logements et d'infrastructures?

        Face à ces questions, les Vert'libéraux proposent les Assises de l'aménagement du Grand Genève pour parvenir à une proposition démocratique concertée au service des projets d'aménagement du territoire et du logement. Le développement de Genève ne se fera pas hors du débat démocratique.

        L'histoire de 30 ans d'immobilisme, de politique désorientée dans la construction de logements et d'infrastructures a fait ses preuves : une offre insuffisante, donc à des prix exorbitants lorsqu'il s'agit de se loger. Genève doit reprendre en mains les fondements de sa responsabilité sociale et en finir avec des constats qui poussent nos jeunes et les familles à quitter leur Canton. Retrouver une authentique dynamique de développement devra être notre priorité. Pour atteindre cet objectif, une réflexion sereine et objective en matière de priorités d'actions pour notre développement s'impose.

        Le contenu de ces assises se basera sur un état des lieux et des rencontres effectués au préalable sur les projets en cours. Les Communes, les associations suisses et françaises doivent absolument prendre part aux débats, faire part de leurs besoins et de leurs expériences. Les divergences feront ainsi l'objet de négociations entre tous les acteurs concernés afin qu'ils se positionnent en vue de projets durables et favorisant le logement.

        Tout cela prend du temps, mais il nous faut commencer par instaurer un vrai plan de marche, et ce, rapidement. Par mon esprit d'entrepreneur allié à mon expérience de l'aménagement du territoire et des démarches participatives, en tant que Conseiller d'Etat, je serais en capacité réelle et immédiate de mettre en oeuvre cette proposition.

         

        879555813.jpg

         

         

         

        16:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : assises, grand, genève, plan directeur, seydoux, conseil d'etat | |  Facebook

        27/03/2012

        La petite délinquance une fatalité pour Genève?

        graphique_delinquance.pngPour les Vert'libéraux, le constat est simple, Genève est trop attractive pour la petite criminalité, à la fois par son niveau de vie, mais surtout pour la clémence de ses peines. Ici, le premier délit est "offert" et les suivants peu sanctionnés

        Il s'agit de faire diminuer cette attractivité par le renforcement du pouvoir judiciaire. Une application stricte de la loi, des sanctions, sans sursis, et permettre aux victimes, souvent les oubliées du système, d'obtenir rapidement réparation.

        De plus, il est avéré que de nombreux délits sont commis par un groupe de 400 délinquants connus et multirécidivistes. Il s'agit donc d'appliquer la détention administrative, qui peut aller jusqu'à deux ans, pour éviter qu'ils ne se retrouvent déjà dans la rue à récidiver alors que le policier n'a pas encore fini son rapport.

         

        Genève s'est aussi figée avec ses infrastructures pénitentiaires. Il est indispensable de construire enfin des lieux de détention capables de répondre à l'accroissement de la population à incarcérer.

        Et pour finir, afin que les habitants puissent compter sur une vraie police de proximité et dans le but d'améliorer la coordination entre les communes, nous proposons un corps unique de police municipale rattaché au Canton. Ses missions consisteront d'une part à assurer la répression locale et d'autre part de privilégier la médiation dans les quartiers.

        Non, dans ces conditions, la petite délinquance n'est pas une fatalité pour Genève.

        07:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

        13/03/2012

        Des dauphins et des baleines en Suisse, une aberration?

        topelement.jpgOUI a répondu le Conseil National à la proposition de la Vert'libérale Isabelle Chevalley.

        Les 2/3 du Parlement ont introduit dans la loi sur la protection des animaux l'interdiction de la détention des dauphins et des baleines en Suisse.

        Il était temps, après que 8 dauphins soient mort en 3 ans dans le parc Connyland et qu'une dizaine de pays européens aient renoncés aux spectacles de dauphins.

        www.tdg.ch/suisse/conseil-national-veut-interdire-detenti...

        12:04 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

        02/03/2012

        Initiative Franz Weber : Se plâtrer tout le corps pour un pouce cassé.

        cervin.jpgVoilà la proposition contraignante de l'initiative sur les résidences secondaires. Pour quelques cas particuliers, d'ailleurs plus souvent liés à la démesure de l'architecture qu'à l'aménagement du territoire, elle veut imposer des mesures extrêmes et contre-productives.

        Les Vert'libéraux s'opposent  à la spéculation immobilière, mais aussi au mitage du territoire et défendent un bâti compact plutôt qu'un éparpillement sur tout le territoire. Accepter le faible taux plafond de 20%  aura pour conséquence la création d'habitations secondaires sur les communes avoisinantes n'ayant pas encore ce taux, ni les infrastructures d'accueil.

        L'aspect social a d'ailleurs été complétement oublié par les initiants. Rappelons que la majorité des propriétaires de ces résidences, des familles de classe moyenne héritières de résidences ou d'anciens habitants des villages de montagne, profitent pour y séjourner en famille et entre amis.

        Sous l'angle économique, l'application de cette initiative prend le risque d'une perte de valeur immobilière importante avec l'incertitude qui règne concernant la revente de résidences secondaires existantes. De plus elle ouvre la porte à  la spéculation sur les communes en-dessous du taux de 20%. De plus, les villages de montagnes repeuplés par les acteurs du  tourisme et de la construction connaîtront l'exode d'une bonne partie de leurs habitants repartis vers la plaine pour trouver du travail.

        Le monde politique a déjà pris conscience des enjeux de la préservation de notre patrimoine. La modification de la loi sur l'aménagement du territoire en vigueur depuis juillet 2011 constitue un instrument approprié respectueux de notre système fédéraliste. Il revient désormais aux cantons et communes d'ici juillet 2014 de mettre en place des plans de développement adéquats préservant le paysage.

        Accepter cette initiative aboutira exactement aux résultats inverses de ceux souhaités par les initiants. Dans sa concrétisation, le texte fournit tous les éléments nécessaires à l'intensification du mitage du territoire, à la spéculation et à l'exode des acteurs indispensables au développement durable des  villages de montagne.

        Votez NON à l'initiative contre les résidences secondaires.

        22:45 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

        19/01/2012

        Traversée du Lac, Berne nous fait la leçon

        262909956_b50609b761.jpgLe message de Berne est clair.

        Soit Genève est capable de se fédérer derrière un projet pour la traversée du Lac et la Confédération participera au financement lors de sa prochaine attribution.

        Soit il n'y aura pas de traversée du Lac dans les 30 prochaines années! Prenons exemple sur Vaud qui réussi à faire financer ses projets par la Confédération.

        Cet ouvrage est indispensable pour teminer le contournement de Genève et libérer le transit au centre Ville. Ne pas le construire rapidement ne ferait qu'empirer une situation déjà dramatique de la mobilité à Genève.

        Alors osons nous mobiliser, nous les partis politiques et la société civile, pour définir un projet cohérent d'une traversée du Lac multimodale. Il y a urgence.

        Et vous nos élu-e-s à Berne mettez-vous d'accord pour ne parler que d'une seule voix. Le maintien de la qualité de vie de notre région en dépend.

        17:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

        13/01/2012

        Les Verts et l'encombrant héritage de leur "Père" Robert Cramer

        1262062673.jpgPar leur opposition au Plan Directeur Cantonal, les Verts genevois finissent en moins de deux ans de répudier l'héritage aménagement de leur "père" Robert Cramer.

        Ils s'étaient déjà opposés au déclassement des Cherpines, projet initié par l'ex magistrat Vert qui d'ailleurs envisageait d'urbaniser toute la Plaine de l'Aire. En tant que maire de la commune de Plan-les-Ouates, je me suis opposé à cette volonté d’urbanisation démesurée. Envisager un projet viable, passait en priorité par son redimensionnement et la construction d’un éco-quartier raisonnable et cohérent.

        Huit mois après l’acceptation populaire du déclassement des Cherpines, voilà que les Verts récidivent avec le Plan Directeur Cantonal. Pourtant, ce dernier représente le résultat concret du projet d'agglomération, "bébé" de Robert Cramer (voir article http://www.tdg.ch/geneve/actu/logements-verts-contestent-...). Une fois de plus, les Verts s’opposent au développement naturel de notre Canton alors qu'ils sont au gouvernement.

        Ils étaient bien silencieux sur l'aménagement du territoire lorsque leur Conseiller d'Etat était aux commandes. Une attitude qui résonne étrangement chez un Robert Cramer resté, lui, bien muet sur le déclassement des Cherpines et le Plan Directeur.

        Oui, la manière inadéquate d'imposer ce Plan Directeur va saborder le projet. Il n'empêche que les propositions avancées résultent du processus de concertation lors du projet d'agglomération. Il faut croire que les Genevois n'ont pas pris conscience de l'importance des enjeux. Soyons réalistes. Ce Plan Directeur 2030 n’a quasi pas de soutien. Il est mort né.

        En conséquence, en tant que Président des Vert'libéraux, je demande au Conseil d'Etat de mettre en place rapidement les Assises de l'aménagement du Grand Genève. Une rencontre aujourd'hui indispensable entre l'Etat, les Communes et la société civile, Suisses et Français, pour confirmer nos convergences et débattre des divergences. Les leçons du passé constituent nos défis pour l’avenir. Genève ne peut plus se permettre l'immobilisme, principale cause de la pénurie de logement dans notre Canton.

        Sur la mobilité à Genève, dès maintenant les Verts, prenez vos responsabilités et osez une critique progressiste. N'hésitez pas à remettre en question votre positionnement actuel ainsi que la gestion de votre "mère" Mme Kunzler. Et, d'avance merci de ne pas attendre que ce département aille à un-e élu-e d'un autre parti pour le critiquer.

        Rejoignez donc les Vert'libéraux pour proposer une traversée du Lac multimodale, une vraie solution pour améliorer la mobilité dans cette région et diminuer le trafic au centre Ville.

        La contestation, de plus par des partis gouvernementaux, sans proposition réaliste ne fait que nourrir le sentiment d'un Etat mal gouverné. La Genève d'aujourd'hui a besoin d'une gouvernance solide, avec de nouveaux acteurs, basée sur des projets de développement enthousiasmants, fédérateurs et non de polémiques qui divisent et fragilisent l'avenir de notre région.

         

        14:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

        15/12/2011

        Le pouvoir pour l'avoir, il faut au moins le vouloir

        Oui, dans un système de concordance, le premier parti de ce pays a le droit à deux sièges, mais encore fallait il qu'il le veuille.

        IMG_1083.jpgJe passe sur la mascarade Zuppiger et l'alibi Rime. J'ai eu le plaisir d'assister mardi après-midi à l'audition de M. Walter par le groupe Vert'libéral aux chambres. Pathétique la prestation de M. Walter, qui se demandait bien dans quelle galère il ramait. Je ne parle même pas de son français inexistant auquel Isabelle Chevaley lui a rappelé que ça faisait donc 12 ans que manifestement, il ne comprenais rien aux interventions, qui ne sont pas traduites, des romands en commission.

        Le pouvoir pour l'avoir, il faut au moins le vouloir. Sur ce coup ci, l'UDC a manifestement passé son tour.

        09:46 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

        23/11/2011

        Budget de Plan-les-Ouates, des jeunes engagés dans la culture sont victimes de leur succès!

        img_3693.jpgJe suis en colère après la triste soirée de ce mardi 15 novembre consacrée au vote du budget de la Commune de Plan-le-Ouates. Nous peinons déjà à comprendre quelles sont les priorités pour cette nouvelle législature, mais voilà que les PLR et PDC mettent volontairement à mal ce qui fonctionne très bien.

        Leur décision ? Diminuer de près de moitié, soit CHF 20'000.-, le soutien de la Commune pour l'organisation de la 6ème édition du Festival Plein-les-Watts, festival organisé par une équipe de jeunes responsables et compétents proposant une manifestation réussie à tous points de vues.

        Que leur reproche-t-on? Avoir fait un bénéfice!!! Le bilan de la 4ème édition, il est vrai, avait souffert des pertes engendrées en raison de la concurrence des fêtes de Genève et de la faillite d'un de leur partenaire privé. Les organisateurs ont su redresser la bare pour la 5ème édition aidée en plus par une météo clémente. Le résultat?! environ 15'000.-. Une somme nécessaire pour garantir la 6ème édition et en améliorer encore sa qualité tout en gardant un accès gratuit.

        En prenant cette décision, certains élus brisent un précieux capital confiance auprès de notre population, alors même que l'engagement de qualité dont fait preuve cette association va bien au-delà de ce festival. Preuve en est lorsqu'on regarde d'un peu plus près leur implication culturelle en faveur de notre commune. Je ne peux que déplorer profondément les propos choquants d'élus du PLR et du PDC (contre la position de leur magistrate!), véritables détracteurs de la culture et des jeunes; leur argumentaire de comptable rigide est inacceptable.

        Convaincu par la certitude de leurs valeurs d'un autre temps, ils ont dénigré un projet enthousiasmant fait par et pour les jeunes et qui donne une image positive de notre jeunesse et de notre commune. Par ignorance, ils sont incapables de reconnaître les nouvelles formes culturelles qui fédèrent les habitants et les jeunes. Plus généralement, c'est avec systématique qu'ils démantèlent ce qui participent naturellement à la qualité de vie de notre commune. Un sérieux problème quand on sait qu'ils ne proposent rien et considèrent la baisse du centime comme une finalité.

        img_3713.jpgHeureusement que les élu-e-s Vert'libéraux, Socialistes et Verts, bien que minorisés, ont pris leurs responsabilités et défendu les jeunes et la culture.

        Résultat de ce municipal, plus de 150'000 de bénéfice!!! Tient là aussi on fait du bénéfice, mais c'est notamment au détriment de la culture pour les jeunes...

         

        Quelques sites:

        www.pleinleswatts.ch
        http://blog.athos99.com/la-cinquieme-edition-du-festival-de-plein-les-watts-atteint-des-sommets
        http://www.webtvgeneve.ch/video-geneve/plein-les-watts-el...

         

        17:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : plan-les-ouates, plein-les-watts, culture, jeunes | |  Facebook

        09/10/2011

        Le nucléaire une parenthèse dans l'histoire Suisse!

        nucleaire-non-oui.gifNotre perception du présent nous induit à penser que ce qui existe maintenant existe depuis toujours et existera toujours. Paradoxal alors que la société est une suite d'innovations et de créations, mais aussi d'arrêts et d'abandons.

        Un exemple d'actualité est la question nucléaire:

        Le début du nucléaire en Suisse ne date que du début des années 70, avant cela, grâce à nos barrages nous étions à 100% d'énergie électrique renouvelable.

        En 1980* notre production d'électricité avec de l'énergie renouvelable couvrait notre consommation, la quantité produite par les centrales nucléaires était exportée.

        Notre production actuelle en énergie renouvelable permet de couvrir notre consommation électrique des années 80 et près de 80% de notre consommation de l'an 2000, et cela avec une très faible production photovoltaïque ou éolienne.

        L'an 2000 n'était pas la préhistoire, alors oui, le nucléaire sera une parenthèse de notre histoire si:

        • Nous arrêtons le gaspillage.
        • Nous développons des infrastructures de production d'électricité par du renouvelable, notamment de l'énergie solaire.


        Préparer le futur pour savoir où l'on va, c'est aussi savoir d'où l'on vient.

        Réinterroger les convictions pour les mettre en pespective avec l'évolution de notre société, telle est l'approche politique des Vert'libéraux.

         

        logo_fr_vertliberaux_p382u.jpg Laurent SEYDOUX

        Président des Vert'libéraux genevois
        Candidat Vert'libéral,
        liste 7, au Conseil National

         

        *Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_nucléaire_en_Suisse

        18:30 Publié dans Energie | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

        28/09/2011

        Dans 4 ans, 22 candidat-e-s au Conseil des Etats?

        Telle est la réflexion qui me vient à l'esprit en sortant du débat public sur les élections nationales animé par la Tribune de Genève mardi soir. Il manquait en effet sur l'estrade, les voix  de l'UDC  (premier parti de Suisse), de l'extrême gauche et surtout des Vert'libéraux, parti que l'on pronostique connaître la plus grande progression électorale.

        La rédaction a décidé de n'inviter que les candidat-e-s aux Conseil des Etats, un choix comme un autre. Pourtant, si la Tribune ne change pas de stratégie, nous risquons de voir dans quatre ans chaque liste aux nationales, présenter un-e candidat-e aux Etats afin d'assurer sa place dans le débat politique de façon équitable. Pour cette année on se serait donc retrouvé avec 22 candidat-e-s pour le Conseil des Etats! Une situation connue dans le canton de Vaud où 13 candidat-e-s s'affrontent avec un probable deuxième tour et les coûts y afférant à la clé.

        Si les médias se plaisent à dénoncer la pléthore de listes ou de candidat-e-s alibis, ils parviennent néanmoins à l'encourager avec ce type de pratique "fermées". On en vit actuellement la dérive avec toutes ces listes alibis qui offrent à leurs déposants une pseudo meilleure visibilité. Une plus large couverture d'affichage qui se solde par une totale illisibilité. Et que dire de la même affiche principale qui utilise plusieurs numéros de liste et qui font peu de cas des listes jeunes ou étrangers

        Les Vert'libéraux respectueux d'un débat démocratique cohérent et sincère ont décidé de ne faire qu'une liste donnant la même chance aussi bien aux jeunes qu'aux Suissesde l'étranger. De même, nous ne présentons pas de candidat-e-s alibi-e-s au Conseil des Etats. En espérant que les médias ne contribuent pas la dérive des règles du jeu démocratique et respectent la qualité du débat public en restant équitables dans le choix des invité-e-s et l'exposé des idées.

        Laurent SEYDOUX
        Candidat Vert'libéral, liste 7, au Conseil National

         

         

        19:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : conseil national, état, seydoux, vert'libéraux, débat, tribune, genève | |  Facebook

        22/09/2011

        Et si nous parlions de sentiment de sécurité?

        Là où chacun y va de ses propositions sur le sentiment d'insécurité ou sur l'insécurité en général, les Vert'libéraux oeuvrent pour redonner à tout un chacun le sentiment de sécurité dont il a besoin.

        Deux cents "policiers-rambo" autour d'un stade pour assurer la sécurité lors d'un match de football ne me rassurent pas. Bien au contraire. J'ai l'impression de ne pas être au bon endroit pour participer à un évènement sportif. Une police capable de monter en puissance et s'adapter à la situation nous semble plus pertinent que l'exposition de toutes nos forces au préalable.

        Les Vert'libéraux affirment que le risque zéro n'existe pas. Et plus nous essayerons de tendre à cet objectif avec des sommes colossales, moins nous serons préparés à appréhender ces risques.

        Par exemple, sans être fataliste, il faut reconnaître une forte probabilité que chacun subisse un jour un cambriolage ou un brigandage et on le sait. Alors, mettre en place quelques mesures de protection c'est normal, mais que fait-on pour minimiser l'impact émotionnel d'une agression?

        Une amie vient de se faire cambrioler, mais au-delà de l'intrusion violente dans sa sphère intime qui va nécessiter du temps pour oublier, c'est la perte d'objets sentimentaux qui est le plus dur. Des bijoux de famille, des objets, leur histoire et aussi son ordinateur qui contenait beaucoup de sa vie personnelle. Sans parler des photos de moments de bonheurs.

        Tout cela a-t-il disparu à jamais? Si nous lui avions rappelé la nécessité de faire un inventaire de ses objets, de réaliser des sauvegardes de son ordinateur, si son assureur lui avait réévalué sa police, elle se serait alors sentie beaucoup plus rassurée car accompagnée et préparée à ce qui peut arriver. Les objets auraient pu être récupérés lorsque la police découvre des caches et ses données informatiques réintroduites dans un nouvel ordinateur atténuant ainsi l'impact émotionnel.

        Que dire des efforts considérables consacrés à une "sécurité-post 11 septembre 2001" pour faire croire à un risque zéro improbable. La paranoïa que nous vivons dans les aéroports est un exemple effarant. Ces efforts sont à mettre en perspective avec le peu de ressources allouées aux victimes et à leurs familles qui se retrouvent bien seules lorsque l'impossible arrive, accentué par l'inacceptable lenteur des tribunaux.

        Il est paradoxal de constater la disproportion existante entre les sommes énormes consacrées à la sécurité pour tenter de prévenir des délits par rapport au peu de moyens de la prévention dans la santé ou dans le social. A l'inverse, dans ces domaines, ce sont des montants importants qui sont investis ensuite pour guérir et assister, alors qu'il existe encore si peu pour accompagner efficacement les victimes d'agression pour qu'elles sortent au plus vite de cette situation.

        C'est lorsque nous sommes victimes ou précarisés que nous vivons dans l'insécurité.

        Pour rétablir un authentique sentiment de sécurité  les Vert'libéraux veulent un rééquilibrage des moyens entre la prévention et l'action dans les domaines de la santé, du social et de la sécurité.

         

        Laurent Seydoux
        Candidat au Conseil National, liste 7

        http://ge.vertliberaux.ch

        15:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sentiment, sécurité, insécurité, seydoux, vert'libéraux | |  Facebook

        19/09/2011

        Vert'libéraux, parti de l'avenir !

        Les Vert'libéraux apparaissent de plus en plus clairement comme le parti politique de l'avenir, celui qui représente le 21ème siècle. On pourrait même parler de la 3ème génération de partis politiques.

        En effet, après les partis traditionnels, historiques, mais dont on voit la peine qu'ils ont à se renouveller, d'évoluer, bloqués qu'ils sont par la certitude de leurs valeurs (l'armée, la famille, l'Etat social à tous prix,...). Après les partis monothématiques (l'environnement, la sécurité, l'immigration,...) qui eux sont coincés dans le dogme de leurs convictions. Apparait tout naturellement les Vert'libéraux qui sont capable de réintéroger les valeurs, mais en les mettant en perspective avec la situation actuelle. De même que les Vert'libéraux sont pragmatiques sur les convictions.

        La philosophie des Vert'libéraux est de mettre leurs convictions au service des valeurs, mais en tenant compte de l'évolution de notre société.

        16:03 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vert'libéraux, seydoux, politique | |  Facebook