13/06/2011

Demain la société à 2'000 watts, mais aujourd'hui je consomme comment?

 

la_societe_a_2000_watts_650x175.jpg

En cette période d'après Fukushima nous parlons beaucoup de la société à 2'000 watts. Mais dans les faits, que représente ce bel idéal ? Il serait bien de lui donner une teneur concrète. Alors 2'000 watts, comment y arriver ?

Tout d'abord, il faut savoir d'où nous venons pour savoir où nous allons. Pour cela, j'ai calculé ma consommation directe d'énergie, c'est à dire l'électricité, le chauffage et l'essence que je consomme directement et qui apparait sur ma facture des services industriels et sur mon relevé à la pompe à essence.

Résultat étonnant, je consomme 2'000 watts! Soit 1'500 watts pour ma consommation à la maison et 500 watts au travail. La répartition est de 70% pour le chauffage, 20% pour l'électricité et 10% pour les déplacements.

Dans mon cas, Il paraît évident qu'un impact significatif sur la consommation d'énergie passe en priorité par l'efficience énergétique des bâtiments. En complément, en installant du photovoltaïque sur mon toit, je peux produire la moitié de ma consommation électrique.

Pourtant, les statistiques nous disent que chaque Suisse consomme chaque année 6'000 watts. Où passent donc les 4'000 watts restants ? Cela s'appelle l'énergie grise, l'énergie nécessaire à produire nos bien de consommation et à les recycler, aux déplacements collectifs, à l'éclairage public,...

Nous le constatons, l'énergie grise est deux fois plus importante que notre consommation directe. Comment être responsable si nous ne pouvons pas maîtriser les deux tiers de la consommation d'énergie ? En conséquence, il faut de toute urgence des étiquettes avec la consommation énergétique nécessaire à la production de chaque objet. Etre responsable, c'est pouvoir faire des choix en connaissance de cause.

Ce petit exercice approximatif qui ne se veut en aucun cas être une généralité, montre bien que les discours sur la peur et la culpabilisation sont des propos du passé. Ils n'amènent aucune solution, ou plutôt trop de solutions qui créent la confusion. Il faut être pragmatique en abordant la question de l'énergie dans sa globalité et en proposant des solutions ciblées et efficaces. Le partenariat avec les industries écologiquement responsables est nécessaire, la recherche pour améliorer l'efficacité énergétique dans la production de biens est essentielle, l'efficience énergétique des bâtiments est une priorité et l'information sur l'énergie grise un devoir.

Gardons à l'esprit que la production d'énergie diminuera quand la consommation baissera, et non l'inverse.

22:12 Publié dans Energie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : 2000 watts, energie, société | |  Facebook

02/05/2011

Les Cherpines, les 9 raisons de voter OUI

 

cherpines-Image-1.png

 

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates.

Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

 


Les 9 raisons pour voter OUI le 15 mai

1. Une très grande majorité de la Plaine de l'Aire est préservée, puisque moins de 15% est déclassé.

2. La zone agricole genevoise n'est pas mise en péril, puisque il s'agit de 0,2 % sur les 45,4% de zone agricole.

3. La sécurité alimentaire et son indépendance genevoise ne dépend pas des Cherpines-Charrottons.

4. Le projet est dense puisque la population prévue correspond à la densité de la Ville de Genève.

5. C'est un projet démocratique et participatif.

6. C'est un projet d'écoquartier réfléchi et aux dimensions de la zone.

7. Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs nécessaires aux associations et au vivre ensemble sont prévues dans le projet

8. Les besoins en zones industrielles sont avérés et trouve une place idéale dans ce projet.

9. C'est un futur quartier dont le type et le coût des logements seront réglementés et non pas livrés à la spéculation.


Pour chacun des points un peu plus de détails:

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de

Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La densification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

5. La démarche démocratique et participative:

Ce projet d'urbanisation des Cherpines est exemplaire dans sa méthode. Dès le début les communes de Confignon et de Plan-les-Ouates ont été impliquées dans le projet de déclassement. Un concours international à deux tours a eu lieu pour sélectionner le mandataire en charge du Plan Directeur de Quartier dont les autorités ont validé le cahier des charges3. Les autorités, des habitants et des experts étaient membres du jury. Un groupe de travail composé de près de 100 personnes a participé à l'élaboration des besoins sportifs, culturels et de loisirs pour cette région.

3)http://etat.geneve.ch/dt/amenagement/cherpines_cahier_cha...

 

6. Les dimensions du projet:

Ce nouveau quartier se situe à proximité d'une zone industrielle de 9'000 travailleurs, de quartiers déjà urbanisés, d'écoles du post-obligatoire. Il incluera en plus de ses 6'600 habitants, 2'500 travailleurs. L'écoquartier des Cherpines sera un pôle pour plus de 20'000 personnes situées à proximité i mmédiate en mobilité douce (à pied ou à vélo). Les dimensions des infrastructures sont prévues à cet effet, notamment le centre commercial qui devra être d'une taille équivalente à Planète Charmilles.

 

7. Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs:

Aucun des grand projets d'urbanisation futurs ne tient compte des besoins grandissants en matière de sport, de culture et de loisirs de ses habitants. Les infrastructures, notamment de la Ville, sont insuffisantes et souvent obsolètes. Le vivre ensemble se passe dans des lieux d'échange et de partage. Les associations et clubs, éléments indispensables à la cohésion sociale, à l'intégration et à l'épanouissement personnel ont besoin d'infrastructures. Genève a malheureusement un retard considérable dans ce domaine. Il faut des logements, oui, mais complétés par des lieux de vie.

 

8. La zone industrielle:

Confignon est une commune qui s'urbanise rapidement, surtout en logements. La constatation de sa commune voisine Onex sur son manque de mixité, lié à la quasi absence d'activités économiques, encourage à proposer une zone industrielle et artisanale.

Le développement de Praille-Acacias-Vernets nécessite une relocation des entreprises de cette zone pour y construire des logements, il est donc nécessaire de trouver d'autres emplacements pour permettre à nos entreprises locales de continuer à assurer la prospérité de notre canton.


9. Les logements:

Le déclassement se fait en zone de développement, cela signifie que les logements sont contrôlés par l'Etat et que les proportions de logements subventionnés, libres ou en PPE sont réglementées ainsi que leurs coûts. Le volonté des communes est de permettre aux genevois et à leurs communiers en particulier de trouver un logement à un coût abordable.


11:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

01/05/2011

Les Cherpines, la réalité (8 & 9)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX!

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La densification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

Dire que que la terre est gaspillée est FAUX !

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

5. La démarche démocratique et participative:

Ce projet d'urbanisation des Cherpines est exemplaire dans sa méthode. Dès le début les communes de Confignon et de Plan-les-Ouates ont été impliquées dans le projet de déclasse ment. Un concours international à deux tours a eu lieu pour sélectionner le mandataire en charge du Plan Directeur de Quartier dont les autorités ont validé le cahier des charges3. Les autorités, des habitants et des experts étaient membres du jury. Un groupe de travail composé de près de 100 personnes a participé à l'élaboration des besoins sportifs, culturels et de loisirs pour cette région.

Dire que ce projet démocratique et concerté est mauvais est FAUX !

3)http://etat.geneve.ch/dt/amenagement/cherpines_cahier_cha...

 

6. Les dimensions du projet:

Ce nouveau quartier se situe à proximité d'une zone industrielle de 9'000 travailleurs, de quartiers déjà urbanisés, d'écoles du post-obligatoire. Il incluera en plus de ses 6'600 habitants, 2'500 travailleurs. Le quartier des Cherpines sera un pôle pour plus de 20'000 personnes situées à proximité immédiate en mobilité douce (à pied ou à vélo). Les dimensions des infrastructures sont prévues à cet effet, notamment le centre commercial qui devra être d'une taille équivalente à Planète Charmilles.

Dire que ce projet réaliste et réfléchi est mégalo est FAUX !

 

7. Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs:

Aucun des grand projets d'urbanisation futurs ne tient compte des besoins grandissants en matière de sport, de culture et de loisirs de ses habitants. Les infrastructures, notamment de la Ville, sont insuffisantes et souvent obsolètes. Le vivre ensemble se passe dans des lieux d'échange et de partage. Les associations et clubs, éléments indispensables à la cohésion sociale, à l'intégration et à l'épanouissement personnel ont besoin d'infrastructures. Genève a malheureusement un retard considérable dans ce domaine. Il faut des logements, oui, mais complétés par des lieux de vie.

Dire que Genève a besoin que de logements est FAUX !

 

8. La zone industrielle:

Confignon est une commune qui s'urbanise rapidement, surtout en logements. La constatation de sa commune voisine Onex sur son manque de mixité, lié à la quasi absence d'activités économiques, encourage à proposer une zone industrielle et artisanale.
Le développement de Praille-Acacias-Vernets nécessite une relocation des entreprises de cette zone pour y construire des logements, il est donc nécessaire de trouver d'autres emplacements pour permettre à nos entreprises locales de continuer à assurer la prospérité de notre canton.

Dire que Genève n'a plus besoin de zones industrielles est FAUX !

 

9. Les logements:

Le déclassement se fait en zone de développement, cela signifie que les logements sont contrôlés par l'Etat et que les proportions de logements subventionnés, libres ou en PPE sont réglementées ainsi que leurs coûts. Le volonté des communes est de permettre aux genevois et à leurs communiers en particulier de trouver un logement à un coût abordable.

Dire que ce nouveau quartier sera livré à la spéculation immobilière est FAUX !

 

12:02 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

30/04/2011

Les Cherpines, la réalité (6 & 7)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX!

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La densification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

Dire que que la terre est gaspillée est FAUX !

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

5. La démarche démocratique et participative:

Ce projet d'urbanisation des Cherpines est exemplaire dans sa méthode. Dès le début les communes de Confignon et de Plan-les-Ouates ont été impliquées dans le projet de déclasse ment. Un concours international à deux tours a eu lieu pour sélectionner le mandataire en charge du Plan Directeur de Quartier dont les autorités ont validé le cahier des charges3. Les autorités, des habitants et des experts étaient membres du jury. Un groupe de travail composé de près de 100 personnes a participé à l'élaboration des besoins sportifs, culturels et de loisirs pour cette région.

Dire que ce projet démocratique et concerté est mauvais est FAUX !

3)http://etat.geneve.ch/dt/amenagement/cherpines_cahier_cha...

 

6. Les dimensions du projet:

Ce nouveau quartier se situe à proximité d'une zone industrielle de 9'000 travailleurs, de quartiers déjà urbanisés, d'écoles du post-obligatoire. Il incluera en plus de ses 6'600 habitants, 2'500 travailleurs. Le quartier des Cherpines sera un pôle pour plus de 20'000 personnes situées à proximité immédiate en mobilité douce (à pied ou à vélo). Les dimensions des infrastructures sont prévues à cet effet, notamment le centre commercial qui devra être d'une taille équivalente à Planète Charmilles.

Dire que ce projet réaliste et réfléchi est mégalo est FAUX !

 

7. Les infrastructures sportives, culturelles et de loisirs:

Aucun des grand projets d'urbanisation futurs ne tient compte des besoins grandissants en matière de sport, de culture et de loisirs de ses habitants. Les infrastructures, notamment de la Ville, sont insuffisantes et souvent obsolètes. Le vivre ensemble se passe dans des lieux d'échange et de partage. Les associations et clubs, éléments indispensables à la cohésion sociale, à l'intégration et à l'épanouissement personnel ont besoin d'infrastructures. Genève a malheureusement un retard considérable dans ce domaine. Il faut des logements, oui, mais complétés par des lieux de vie.

Dire que Genève a besoin que de logements est FAUX !

09:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

29/04/2011

Les Cherpines, la réalité(5)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX!

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La d ensification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

Dire que que la terre est gaspillée est FAUX !

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

5. La démarche démocratique et participative:

Ce projet d'urbanisation des Cherpines est exemplaire dans sa méthode. Dès le début les communes de Confignon et de Plan-les-Ouates ont été impliquées dans le projet de déclasse ment. Un concours international à deux tours a eu lieu pour sélectionner le mandataire en charge du Plan Directeur de Quartier dont les autorités ont validé le cahier des charges3. Les autorités, des habitants et des experts étaient membres du jury. Un groupe de travail composé de près de 100 personnes a participé à l'élaboration des besoins sportifs, culturels et de loisirs pour cette région.

Dire que ce projet démocratique et concerté est mauvais est FAUX !

3)http://etat.geneve.ch/dt/amenagement/cherpines_cahier_cha...

 

10:05 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

28/04/2011

Les Cherpines, la réalité(4)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX!

1) :lang="FR-CH" lang="FR-CH">http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...


4. La densification de population2:

Sur le projet des Cherpines, il est prévu 3'000 logements, soit près de 6'500 habitants sur 58 hectares, ce sont plus de 11'000 habitants au km2, soit autant que la Ville de Genève, la ville la plus dense de Suisse, 1,5 fois Carouge et 2 fois Onex.

Il s'agit d'un vrai quartier de ville, mixte et dense.

Dire que que la terre est gaspillée est FAUX !

2) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

14:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

27/04/2011

Les Cherpines, la réalité(3)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,
24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,
22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)
4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire
2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX!

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

 

3. L'agriculture:

Les maraîchers genevois sont favorables au déclassement pour éviter le mitage du territoire et défendre au mieux leur outil de travail et de production.

50% des 20'000 tonnes produites par les maraîchers genevois sont exportés ailleurs en Suisse.

40% de la nourriture disponible est gaspillé, soit mal stockés, soit jetés2 .

Dire que la sécurité alimentaire de Genève dépend du non déclassement des Cherpines-Charrottons est FAUX !

2)http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=AR...

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjourn...

12:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

26/04/2011

Les Cherpines, la réalité (2)...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle, une autoroute, une zone villas et l'Aire équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire qui s'étend au delà de Genève. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !

 

2. Les zones et leurs chiffres1:

45,4% du territoire de Genève sont en zone agricole,

24.8% en zone de lac, cours d'eau, de bois et forêts,

22.6% en zone à bâtir du logement, (dont 50% en zone villas, 5ème zone)

4.7% en zone industrielle, artisanale, aéroportuaire ou ferroviaire

2,5% en zone de verdure, de délassement ou sportive.

 

Les 58 hectares des Cherpines-Charrottons correspondent à 0.2% du territoire genevois pour plus de 6'000 habitants.

Dire que le déclassement des Cherpines met en péril la zone agricole est FAUX !

1) http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/02/02_02/T_02_0...

12:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

25/04/2011

Les Cherpines, la réalité...

Le 15 mai, les citoyens genevois se prononceront sur le déclassement de la zone des Cherpines-Charrottons sur les Communes de Confignon et Plan-les-Ouates. Dans le cadre de cette votation importante, il est essentiel d'avoir une vision factuelle et pragmatique afin de se positionner en toute connaissance de cause.

Chaque jour sur mon blog un focus sur un point particulier de ce projet d'urbanisation.

 

1. La Plaine de l'Aire:

Le déclassement de 58 hectares des Cherpines-Charrottons, coincés entre une zone industrielle et une autoroute, équivaut à 13% des 450 hectares de l'ensemble de la Plaine de l'Aire. Un peu moins de la moitié de cette surface à déclasser est occupée par des agriculteurs, le reste par des habitations, des entreprises diverses comme des carosseries, un marbrier, un Garden-Center, etc.

Les 400 hectares restants de la Plaine de l'Aire qui sont notamment en zone agricole spéciale, donc prévus pour du maraîchage, peuvent tout à fait accueillir les exploitants agricoles à déplacer. Ceux-ci auront même la possibilité de produire plus et mieux. En effet, cette zone est pour l'instant sous-utilisée, voire mal exploitée. Il n'y a qu'à constater les gazonnières qui y fleurissent...

Dire que toute la Plaine de l'Aire sera bétonnée est FAUX !


14:46 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : cherpines, 15 mai, votations, plan-les-ouates | |  Facebook

11/03/2011

Les Communes ont leur mot à dire

A Genève, les Communes ont peu d’autonomie en matière d’aménagement de leur territoire. Nous devons tout mettre en œuvre afin de ne pas revivre le scénario traumatisant des cités-dortoirs que l’Etat a imposées et dont il a ensuite laissé aux Communes le soin de les gérer.

Ces quartiers sans espace de rencontres ni d’échange n’ont jamais pu jouer leur rôle de ciment communautaire. Ce constat suggère la nécessité de mieux prendre en compte au préalable les volontés communales dans la réflexion du développement de la région.

Lorsque les Communes de Plan-les-Ouates et Confignon ont appris que le secteur des Cherpines devenait une priorité du canton en tant que zone à urbaniser, les autorités communales ont décidé d’agir en devenant acteurs du projet d’aménagement de la Plaine de l’Aire.

Leur objectif premier étant de créer de la qualité de vie dans un «futur quartier» en respectant les concepts de développement durable.

Ce projet constitue un enjeu extrêmement important pour les 6000 futurs habitants qui pourront bénéficier de conditions de logement à des prix raisonnables dans 3000 logements, tous à loyers contrôlés par l’Etat.

Pour les accueillir au mieux, le territoire doit prévoir les structures pour la formation, les services et bureaux, le commerce, la santé, le sport, la culture, les loisirs. Nous devons également tenir compte de la mobilité douce, qu’elle soit collective ou individuelle.

Pour traiter une partie de ces questions, une démarche participative a été mise en place auprès d’habitants, d’associations et de clubs.

Cette démarche a commencé il y a une année et demie, plus d’une centaine de personnes se sont investies pour partager leurs visions et présenter leurs projets. Au final, il ressort de cet état des lieux des propositions concrètes pour répondre aux besoins, concernant des aménagements durables dédiés à la culture, au sport et aux loisirs. Depuis lors certaines ont été redimensionnées. Il est apparu que les infrastructures de ce futur quartier devront tenir compte d’un bassin de plus de 20 000 personnes (habitants, riverains, étudiants, travailleurs) situées à proximité.

Or, les uns, sans égards pour les besoins des citoyens et des associations de ce canton, souhaitent transformer ce projet urbanistique en une cité-dortoir. Les autres revendiquent une zone agricole intouchable, ce en pleine crise du logement.

A ces conceptions dépassées j’entends défendre pour nos habitants et futurs habitants un projet innovant, raisonnable et de qualité pour les Cherpines et cela dans le respect des activités agricoles contractuelles ou traditionnelles qui peuvent prendre place juste à côté, dans une zone agricole spéciale, largement sous exploitée.

 

16:32 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cherpines, communes, laurent, plan-les-ouates, seydoux, vert'libéraux | |  Facebook